Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • Coopération décentralisée avec les territoires riches en minerais, comme le Mali : mode d’emploi

Coopération décentralisée

Coopération décentralisée avec les territoires riches en minerais, comme le Mali : mode d’emploi

Publié le 20/02/2013 • Par Stéphanie Stoll • dans : France

Le 14 février 2013, le conseil général du Pas-de-Calais et l’association du Collectif régional pour la coopération Nord-Sud (CORENS) ont organisé à Oignies une journée d’étude sur la question de la coopération décentralisée dans un contexte de concessions minières, à l’exemple du Mali. "Il faut aider les collectivités à peser politiquement face à l'Etat et aux compagnies", explique Michèle Leclerc-Olive, chercheur est sciences sociales à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (CNRS) et présidente de CORENS, dans une interview à la Gazette

De quelle façon se posent les enjeux miniers au Mali ?

L’or de la mine de Loulo est exploité dans la commune de Sitakily. D’un point de vue géologique, l’or n’est jamais présent seul et on a identifié de l’uraninium, de la bauxite, du diamant, et d’autres métaux rares. Ce bassin minier concerne aussi la Guinée et le Sénégal. Les collectivités territoriales de ces trois pays sont donc confrontées aux enjeux miniers. De plus, le conseil général du Pas-de-Calais a signé, en décembre 2011, des accords de coopération décentralisée avec le cercle de Keniéba, dans la région de Kayes, au sud-ouest du Mali. Il faut distinguer trois niveaux d’enjeux :

  • La mine, durant sa période de prospection et d’exploitation, renvoie aux questions d’emploi, de sécurité, de conditions de travail, d’embauche ou non de populations locales, de l’éventuelle poursuite de l’orpaillage artisanal.
  • L’environnement renvoie à une autre temporalité puisque les dégâts environnementaux se font sentir 100 ans après la fermeture du site. Or il faut protéger la capacité de développement agricole du territoire.
  • Nous proposons un troisième enjeu qui commence à être entendu : parce que les industries extractives touchent aux biens fondamentaux d’un pays, on aborde la question du bien public. C’est pourquoi il ne faut pas dissocier l’Etat des collectivités. Ce n’est pas l’Etat seul qui doit négocier avec les compagnies. L’extraction minière est l’affaire des pouvoirs publics, c’est-à-dire l’Etat et les collectivités.

Dans ce contexte, quel peut être le rôle de la coopération décentralisée ?

Les compagnies minières ont un comportement de prédation, elles ne paient que très peu de taxes, vident les mines et s’en vont sans même respecter les cahiers des charges. Au Mali, l’Etat détient 20% des actions des consortiums miniers, ce qui est astucieux car les élites dirigeantes se comportent finalement comme des actionnaires et pas comme des pouvoirs publics. Il faut se souvenir que par exemple, jusqu’en 1997, avant le triomphe du système néolibéral, les mines de la République démocratique du Congo étaient publiques.

La coopération décentralisée est un adjuvant des politiques locales, elle peut aider à la coordination des collectivités pour s’associer et être reconnues par l’Etat malien comme représentantes des populations. La région de Kayes met en place un réseau de collectivités minières et au début du mois d’avril se tiendra une rencontre pour élargir ce réseau aux collectivités sénégalaises ; ensuite, il y aura un travail avec la Guinée. L’idée est de peser symboliquement et politiquement. Parce que les régions sont reconnues par les organismes internationaux comme la Banque mondiale, leur l’implication est fondamentale. Imaginez que le texte du code minier du Mali est inaccessible, même au conseil régional de Kayes !

Il existe d’autres perspectives d’actions :

  • la formation des élus et des personnels administratif car le sujet est technique,
  • la création d’un service d’assistance technique dédié,
  • un plaidoyer pour être présent dans le code minier et dans les organismes de contrôle de l’industrie minière.

Comment expliquer la pauvreté des pays riches en minerais ?

On entend dire que c’est par manque de technicité ou à cause de la corruption, et donc que c’est de la faute de ces pays. Non ! Les compagnies minières pillent le sous-sol et maintiennent ce système, c’est vrai en Bolivie ou au Pérou. A contrario, l’Etat du Minas Geiras au Brésil s’en sort mieux aujourd’hui, en imposant aux compagnies minières de financer des formations universitaires ou de la recherche. Ce n’est donc pas une fatalité, mais un problème politique.

Au Mali, les compagnies minières construisent des écoles, des centres de santé ou des puits comme si elles étaient une ONG et encore, elles ne consultent même pas les collectivités pour construire une école ! Ce n’est pas du développement, c’est de l’assistance. Le développement doit porter sur l’économie et l’implantation d’activités qui génèrent des ressources. C’est toute l’ambigüité de ce discours sur le développement. Savez-vous, que quand les compagnies minières s’immatriculent au Canada, elles bénéficient de l’aide publique au développement ? Dépensent-elles vraiment bien cet argent public ?

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Coopération décentralisée avec les territoires riches en minerais, comme le Mali : mode d’emploi

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement