Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Réforme de l’état

« La nouvelle réforme de l’action publique encore plus complexe que la RGPP » – Christian Grolier (FGF-FO)

Publié le 19/02/2013 • Par Emmanuelle Chaudieu • dans : Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

Eurogroup Consulting a publié en janvier 2013, en partenariat avec la DGAFP, l’ENA et le SGMAP, un recueil intitulé « Réussir durablement la réforme de l’action publique – ou comment conjuguer culture du service public et culture du changement ». Christian Grolier, secrétaire général de la Fédération générale des fonctionnaires Force Ouvrière (FGF-FO) en est l'un des contributeurs.

Comment avez-vous été amené à contribuer à l’ouvrage d’Eurogroup consulting « Réussir durablement la réforme de l’action publique – ou comment conjuguer culture du service public et culture du changement » ?

J’ai été contacté directement par Eurogroup, sachant que Force Ouvrière (FO) est la première organisation représentée au sein de la fonction publique. De mon côté, il me paraît important de pouvoir apporter un autre message que la parole institutionnelle, de donner un point de vue un peu moins technocratique, un regard de terrain, de vécu des agents.

Et puis la thématique choisie nous parlait, car nous estimons que le principe de la fonction publique est d’être constamment en mouvement pour s’adapter aux besoins de nos concitoyens.
Nous sommes attachés à une fonction publique de services qui ne soit pas vieillissante.

Cette thématique avait-elle un écho particulier pour vous ?

Oui, tout à fait. On sortait de cinq ans de révision générale des politiques publiques (RGPP), marqués par beaucoup de mutabilité dans la fonction publique de l’Etat (FPE), avec la suppression de l’échelon départemental, des restrictions budgétaires…

Cet ouvrage tombe à pic, au moment du remplacement de la RGPP par la modernisation de l’action publique (MAP) et de la préparation de l’acte III de la décentralisation.
D’autant que cette nouvelle réforme de l’action publique est encore plus complexe que la précédente : la RGPP était très centrée sur la FPE, la MAP concerne les trois versants de la fonction publique.

Quels sont les enjeux pour la fonction publique territoriale dans cette réforme ?

Globalement, pour les trois versants, nous regrettons qu’il n’y ait pas eu de vrai débat sur les services publics : comment les organiser, quelles sont les attentes, qu’est-ce qui doit être pris en compte…

Concernant la territoriale, le souci majeur c’est l’impact de l’acte III de la décentralisation : on connaît à peu près les grandes missions qui vont être transférées mais on ignore avec quels moyens.

Par ailleurs, ces nouvelles missions vont pouvoir être réparties différemment selon les niveaux de collectivités. L’impact est donc important car cela va conduire à une répartition hétérogène d’une région à une autre avec des politiques publiques qui ne seront pas faites partout par les mêmes collectivités.

Et cela va évidemment avoir des conséquences sur les personnels car en cas de transfert de missions d’une collectivité à une autre, cela se fera avec tous les services concernés.
Et derrière se pose aussi la question des rémunérations.

Quels risques y voyez-vous ?

Nous craignons notamment, qu’au prétexte d’expérimentation, certaines régions veulent aller au-delà. Au sein de FO, nous sommes par exemple opposés à la création du conseil d’Alsace.
Nous avons une phrase qui résume bien notre position : « On ne confond pas le territoire républicain avec la République des territoires. »

Il faut une lisibilité de la politique publique, que ce soit la même partout. Si d’une région à une autre c’est soit le conseil régional, soit le conseil général ou soit la commune qui a en charge telle ou telle politique, cela va être incompréhensible.

Au bout du bout, le risque est de se retrouver avec une Europe des régions et non plus une politique pilotée par l’Etat. Or l’égalité de traitement des citoyens nécessite une présence de l’Etat qui soit la même partout.

Et cela aura également un impact direct sur la FPE qui n’exercera plus que les grandes fonctions régaliennes (police, justice, diplomatie, finances…). Notre crainte est que la finalité de cette réforme ne soit que l’allègement de la charge financière de l’Etat.

La question des valeurs est centrale dans l’ouvrage auquel vous avez contribué : pensez-vous qu’il y ait des valeurs spécifiques à la FPT ?

On reconnaît la spécificité de chaque versant de la fonction publique au regard de leurs contraintes respectives, de leurs différents statuts, déroulés de carrières…
En revanche, à travers le titre I du statut général des fonctionnaires (loi du 13 juillet 1983 portant droits et obligations, ndlr) on retrouve les valeurs de service communes aux trois fonctions publiques.
Donc non, en matière de valeurs, il n’y a pas de différences.

Cet article est en relation avec les dossiers

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« La nouvelle réforme de l’action publique encore plus complexe que la RGPP » – Christian Grolier (FGF-FO)

Votre e-mail ne sera pas publié

Ivan

20/02/2013 03h50

Bonjour,
C’est pas possible ! plus compliqué ? impossible le gouvernement a changé et tout devait être normal ! On nous aurait donc menti ? SURPRENANT.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement