logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/155007/une-obligation-d%e2%80%99implantation-geographique-peut-elle-etre-une-condition-d%e2%80%99obtention-d%e2%80%99un-marche-public/

COMMANDE PUBLIQUE
Une obligation d’implantation géographique peut-elle être une condition d’obtention d’un marché public ?
Delphine Gerbeau | Réponses ministérielles | Réponses ministérielles finances | Publié le 19/02/2013

Les marchés publics ne peuvent, sans méconnaître le principe d’égalité de traitement des candidats, être attribués sur la base d’une préférence locale ou nationale. Un critère de sélection lié à l’implantation géographique des entreprises constituerait une méconnaissance des règles européennes et nationales de la commande publique.

La Cour de justice de l’Union européenne a ainsi jugé que les critères d’évaluation liés à la présence d’installations de production sur le territoire national était discriminatoire (CJCE, 27 octobre 2005, « commission c/Espagne », aff. C-158/03 [1]).

Une obligation d’implantation géographique peut toutefois constituer une condition à l’obtention du marché, si elle est justifiée par l’objet du marché ou par ses conditions d’exécution, notamment pour des raisons liées aux délais d’intervention du prestataire au regard du caractère urgent de la prestation à réaliser, étant précisé qu’un candidat qui s’engage à s’implanter localement en cas d’attribution du marché doit être considéré comme satisfaisant à cette obligation, au même titre qu’un candidat déjà implanté (CE, 14 janvier 1998, « Société Martin-Fourquin », n°168688 [2]).

En revanche, le souci de favoriser l’emploi local ne peut pas être pris en compte dans le choix de l’entreprise, dans la mesure où cette considération est sans rapport avec la réglementation des marchés publics (CE, 29 juillet 1994, « commune de Ventenac-en-Minervois », n°131562 [3]).

 

 

REFERENCES