Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Petite enfance

Les parents revendiquent une égalité d’accès à l’accueil de la petite enfance

Publié le 18/02/2013 • Par Michèle Foin • dans : Actu expert santé social, France

Dominique Bertinotti, ministre déléguée à la famille, a clos le 16 février à Paris, trois mois de consultation des parents et acteurs locaux issus de quatre régions. L’objectif de cette mobilisation baptisée « Au tour des parents » : recueillir leurs propositions d’amélioration de l’accueil de la petite enfance et du soutien à la parentalité. Du grain à moudre en vue des négociations imminentes de la Convention d’objectif et de gestion (Cog)

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Tout ne sera pas possible » a prévenu Dominique Bertinotti, ministre déléguée à la famille, à l’issue de l’exposé des parents, « mais vos avis vont aider à nourrir une politique au plus près des citoyens ». La ministre entend en effet s’appuyer sur les résultats de la mobilisation « Au tour des parents » pour préparer la feuille de route des négociations de la Convention d’objectif et de gestion (Cog) qui vont s’ouvrir début avril avec la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf).

« Avoir des fonds… ou pas »- Quel est le principal cheval de bataille de la ministre ? Combattre les inégalités territoriales. Ce qui rejoint une des prérogatives des parents. « On ne peut pas demander à nos concitoyens d’être mobiles par rapport à l’emploi et ne pas leur offrir un égal accès aux modes ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
2 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les parents revendiquent une égalité d’accès à l’accueil de la petite enfance

Votre e-mail ne sera pas publié

Philippe LAURENT

18/02/2013 11h52

Les parents sont redoutablement exigeants ! Ils n’ont sans doute pas compris qu’une crèche collective municipale est financée en gros par 25% de participation familiale seulement – partiellement déductible en outre du revenu ! -, à peu près autant par la CAF et le reste … par la commune ! A force de « taper » sur les communes, de leur soutirer de l’argent, c’est beaucoup moins de crèches qu’ils auront demain, car les crèches sont l’équipement le plus onéreux et qui touche le moins de monde. Que chacun prenne bien ses responsabilités !

capucine

19/02/2013 09h43

A Mme la ministre déléguée a la famille :
Avant de lancer la création d’une filière professionnelle des métiers petite enfance pensez d’abord a préserver le nombre d’assistantes maternelles existantes .
celles -ci sont victimes depuis quelques jours d’une grande injustice ,
Vous les Hommes et femmes qui nous gouvernent venez de décider que les assistantes maternelles serait obligées désormais de déclarer un montant de forfaitaire correspondant a un forfait repas , même si elles ne fournissent pas le repas et ne perçoivent pas le montant correspondant a celui-ci. attendez vous a avoir une pénurie de places d’accueil .
je suis concernée par l’injustice , je vais être obligée de déclarer une somme de plus de 1000 € somme que je n’ai pas touché.

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement