Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • Le Comité d’évaluation et de suivi de l’ANRU appelle à miser sur les potentiels des quartiers

Rénovation urbaine

Le Comité d’évaluation et de suivi de l’ANRU appelle à miser sur les potentiels des quartiers

Publié le 11/02/2013 • Par Delphine Gerbeau • dans : France

Ce n’est pas parce que la rénovation urbaine a échoué dans son ambition initiale de ramener de la mixité sociale dans les quartiers qu’il faut la stopper. C’est ainsi que l’on peut grossièrement résumer le rapport 2013 du Comité d’évaluation et de suivi de l’ANRU, présenté le 8 février 2013 par son président Yazid Sabeg.

 En réponse aux critiques récurrentes formulées contre le programme de rénovation urbaine, les dernières en date émanant d’un rapport de la Cour des comptes du mois de juillet dernier, le rapport note que « l’objectif de mixité sociale était certainement trop ambitieux au vu des réalisations du PNRU, qui n’ont pu contrer les phénomènes majeurs de ségrégation en France.
Une mixité sociale au sens strict n’a pas vu le jour, et il n’est pas certain qu’elle puisse se réaliser dans l’avenir….Il ne faut pas incriminer le PNRU de ces évolutions, mais plutôt s’interroger sur la croyance qu’une politique publique qui compte pour à peine 1% du budget de l’Etat puisse produire un impact social majeur ».
Pour Yazid Sabeg, « les classes moyennes n’iront pas s’installer massivement dans ces quartiers. Casser les ghettos ne peut être un objectif normatif ».

Le CES appelle donc à la poursuite de la rénovation, mais en misant sur les potentialités des quartiers, non en pensant le futur du quartier uniquement par l’extérieur, de façon exogène.
Ce qui signifiera également une meilleure association et participation des habitants aux éventuels projets de rénovation urbaine.

Revoir les outils d’intervention – Le rapport propose par ailleurs de revoir les outils d’intervention, en regroupant  l’Anru avec l’Agence nationale de l’habitat et l’Epareca(1), et en les articulant mieux avec la Datar.
Le PNRU 2 devra par ailleurs se faire dans le cadre d’une programmation pluri –annuelle, comme cela a été fait pour le premier volet, avec une mobilisation contractuelle des ressources de droit commun.

« Il faut remettre les habitants au cœur des projets, partir de leurs usages, et s’appuyer sur eux pour penser le développement futur du quartier », a résumé Christophe Robert, directeur des études de la Fondation Abbé Pierre et membre du CES. 

Notes

Note 01 Créé en 1998 en application de la Loi du Pacte de Relance pour la Ville, Epareca accompagne les collectivités locales dans la reconquête de leurs zones commerciales et artisanales de proximité, au sein des quartiers en difficulté, afin d'apporter du confort de vie et recréer durablement du lien social Retour au texte

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Le Comité d’évaluation et de suivi de l’ANRU appelle à miser sur les potentiels des quartiers

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement