Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Régions
  • Outre-mer. Signature d’un protocole entre l’Etat et la région pour le financement des grandes infrastructures des transports à l’île de la Réunion

Equipement

Outre-mer. Signature d’un protocole entre l’Etat et la région pour le financement des grandes infrastructures des transports à l’île de la Réunion

Publié le 19/01/2007 • Par La Rédaction • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Suite à l’effondrement, le 24 mars 2006, de 35 000 m3 de roches sur la RN1, Dominique Perben, ministre des transports, de l’équipement, du tourisme et de la mer, a décidé de faire accélérer le projet de nouvelle route totalement sécurisée. C’est chose faite puisque le protocole d’accord entre l’Etat et la région pour le financement des grandes infrastructures des transports à l’île de La Réunion a été signé le 19 janvier.
La RN1, dite «route du littoral», axe vital pour l’économie locale, coincée entre mer et falaise et sans réel itinéraire alternatif, est en effet soumise aux chutes régulières de pierre, aux grands éboulements et exposée aux fortes houles.
«Le choix de la solution «B1» consiste à réaliser une voie nouvelle constituée principalement de digues et viaducs en mer complétés par des tunnels pour un coût d’environ 930 millions d’euros», explique un dossier de presse diffusé par les services du Premier ministre le 19 janvier.
Le choix de cette solution technique permet également de réaliser le projet en plusieurs phases sans interrompre la circulation sur la route actuelle et d’engager la première tranche de travaux en 2009. Cette infrastructure sera par ailleurs complémentaire avec le tram-train, pour lequel la région a choisi un tracé passant par le plateau.
«Un accord général portant sur le financement de ce projet et du tram-train a été trouvé entre l’Etat et la région», a déclaré le Premier ministre lors de son
allocution du 19 janvier. «L’Etat s’engage ainsi à verser au total, en plus des travaux de sécurisation de la route actuelle prévus à l’actuel contrat Etat-régions, près de 830 millions d’euros, dont 394 millions d’euros pour le projet de route littorale et 435 millions d’euros pour le projet de tram-train», a-t-il annoncé.
L’Etat assurera, jusqu’au 1er janvier 2008, la maîtrise d’ouvrage des études et la préparation des procédures de la nouvelle route du littoral.
Par ailleurs, le 1er janvier 2008, l’ensemble des routes nationales sur le territoire de la Réunion sera transféré à la région qui bénéficiera en contrepartie d’une compensation annuelle financière pérenne de l’État. «Cette compensation restera acquise à la région, même après le transfert de l’entretien et de l’exploitation à un concessionnaire dans le cadre de la mise en concession de la nouvelle route du littoral», précise le dossier de presse. Les travaux de la nouvelle route du littoral, dont l’engagement est prévu en 2009, seront donc réalisés sous la maîtrise d’ouvrage de la région. Ils seront réalisés en deux tranches successives : durant la première, de 2007 à 2013, une partie des digues et viaducs en mer sera réalisée pour un coût d’environ 400 millions d’euros ; durant la seconde, de 2013 à 2017, les tunnels et le reste des digues et viaducs en mer seront réalisés pour un coût d’environ 530 millions d’euros dans le cadre d’une concession.
Le tram-train sera quant à lui réalisé sous la maîtrise d’ouvrage de la région qui devrait recourir à un partenaire privé. Le projet est estimé à 1 315 millions d’euros. L’État apportera une contribution financière de 435 millions d’euro sous forme de subvention et de défiscalisation.

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Outre-mer. Signature d’un protocole entre l’Etat et la région pour le financement des grandes infrastructures des transports à l’île de la Réunion

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement