Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances

Le déficit budgétaire a été ramené à 36,16 milliards d’euros en 2006

Publié le 22/01/2007 • Par La Rédaction • dans : Actualité Club finances, France

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le déficit budgétaire de la France a été ramené à 36,16 milliards d’euros en 2006 contre 43,5 milliards en 2005, selon les chiffres définitifs du gouvernement, a annoncé le 21 janvier le ministre délégué au Budget, Jean-François Copé. « Ce résultat est encore plus bas que nous l’espérions » et « par rapport aux 46,95 milliards votés en loi de Finances, c’est un des plus importants redressements jamais observés dans notre histoire budgétaire », a renchéri le ministre des Finances Thierry Breton, dans un entretien au quotidien Les Echos paru le 21 janvier.
« Les plus-values fiscales sont de 10,15 milliards d’euros par rapport aux évaluations initiales, dont 8,8 milliards au titre de la TVA et de l’impôt sur les sociétés », a précisé Thierry Breton.
La loi de Finances pour 2007 adoptée en décembre par le Parlement table sur un déficit de 41,996 milliards d’euros.
La réduction du déficit l’an dernier est due « à une très grande maîtrise des dépenses » du gouvernement, ainsi qu' »aux bons résultats de notre politique fiscale « , a expliqué François Copé. Selon lui, l’impôt sur les sociétés a représenté « 60% du total » des plus-values fiscales récoltées en 2006.
Thierry Breton a par ailleurs confirmé que le déficit public au sens de Maastricht (addition des déficits de l’Etat, des collectivités locales et de la Sécurité sociale) pourrait revenir à 2,6% du PIB en 2006.
« Une fois arrêtés les comptes sociaux et ceux des collectivités locales, je serais- surpris que le déficit public ne descende pas à 2,6% du PIB », mieux que l’objectif de 2,7% et nettement en dessous de la barre de 3% fixée par le Pacte européen de stabilité et de croissance, a-t-il dit aux Echos.

Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le déficit budgétaire a été ramené à 36,16 milliards d’euros en 2006

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement