Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Régions
  • Ile-de-France. La ville de Montreuil poursuit avec humour son combat contre l’installation du ministère du budget sur sa commune

Développement économique

Ile-de-France. La ville de Montreuil poursuit avec humour son combat contre l’installation du ministère du budget sur sa commune

Publié le 24/01/2007 • Par La Rédaction • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Tous les ministres ont reçu le 24 janvier une roue entière de Brie de Meaux de la part de la municipalité de Montreuil. «Ce Brie est un appel fondant et savoureux à la conscience et au coeur du maire de Meaux et ministre du budget, Jean-François Copé, qui accueille sur le territoire de sa commune des entreprises qui font un excellent fromage. Comme lui, la ville de Montreuil aimerait pouvoir accueillir des entreprises», explique la mairie de Montreuil dans un communiqué du 23 janvier. Dans le même temps, le 24 janvier entre 8 et 9 heures, les Montreuillois ont distribué du Brie de Meaux devant Bercy.
Ces actions ont été déclenchées par la ville de Montreuil, suite à l’annonce par les services de Jean-François Copé de leur projet d’occuper un immeuble à Montreuil, «les dernières surfaces de bureaux disponibles», d’après la ville. «Espérons que les membres du gouvernement pourront savourer à sa juste valeur ce produit local durant le conseil des ministres de ce jour», ironise la municipalité.
Exonéré du paiement de la taxe professionnelle, le ministère du budget priverait en effet la ville de Montreuil d’une ressource annuelle de 400 000 € en venant s’installer sur son territoire, justifie la municipalité qui estime que l’opération immobilière est particulièrement juteuse pour le ministère. «Il vend à prix d’or ses immeubles parisiens pour reloger ses services en première couronne», déplore la ville. Fidèle à ses valeurs, notre ville accueille déjà de nombreux services publics : les douanes, les offices du ministère de l’agriculture, plus de dix services du ministère de l’économie et des finances… 55 % des surfaces de bureaux créées depuis 2000 sont occupées par des services publics n’acquittant aucune taxe professionnelle, rappelle par ailleurs la municipalité qui estime cela suffisant.
Fin décembre 2006, la ville de Montreuil avait déjà procédé à la projection de mots d’ordre lumineux sur la façade de l’immeuble Le Valmy et le 15 janvier à la publication d’une pleine page dans Libération et l’Humanité afin d’interpeller le ministère. «La ville de Montreuil continue son combat avec énergie et imagination», conclut la municipalité.

Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ile-de-France. La ville de Montreuil poursuit avec humour son combat contre l’installation du ministère du budget sur sa commune

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement