Enquête

Handicap – Accessibilité : les grandes villes progressent, à 2 ans de l’échéance de 2015

| Mis à jour le 14/02/2014
Par • Club : Club Techni.Cités

Les collectivités locales ont manifestement (enfin) mis l’accessibilité à leur ordre du jour en 2012. Tous les indicateurs progressent dans l’édition 2012 du Baromètre de l’accessibilité que publie l'Association des paralysés de France le 11 février 2013. Enseignements et analyse des résultats.

Pour la quatrième année consécutive, l’Association des paralysés de France (APF) a mesuré l’accessibilité des 96 chefs-lieux départementaux. Elle publie aujourd’hui, date anniversaire de la loi « handicap » de 2005, un baromètre désormais très attendu par les collectivités locales.

Première surprise de l’année 2012 : Grenoble détrône Nantes, trois fois championne, qui se retrouve deuxième ex aequo avec Belfort.

Ce baromètre, rappelons-le, associe les réponses des délégations départementales de l’APF et des mairies sur le cadre de vie, les niveaux d’accessibilité des équipements municipaux et la mesure de la politique municipale d’accessibilité.

Pour la première fois, les résultats donnent véritablement des signes d’optimisme : plusieurs indicateurs sont en effet en train de passer au vert, et pas seulement en tête de classement.

Objectif 2015 maintenu – La quatrième édition montre une hausse significative de la moyenne nationale qui est passée de 10,6 sur 20 en 2009 à 11,6 en 2010 puis 12 en 2011 et enfin 13,04 en 2012. « Avec plus d’un point gagné entre 2011 et 2012, cela témoigne d’une réelle dynamique, dorénavant ancrée dans la majorité des municipalités », commente Jean-Marie Barbier, président de l’APF.

Et, de fait, un gros tiers des villes obtiennent la note maximale de 21 pour leur « politique volontariste ». L’association loue aussi la progression plus marquée de villes comme Blois (+ 7,3 points), Angoulême (+ 6,9), ou Toulon, Avignon, La Roche-sur-Yon, Lille, Laon qui gagnent plus de 5 points.

En 2010, 21 chefs-lieux départementaux étaient en dessous de la moyenne ; ils étaient 15 en 2011, et plus que 4 pour cette quatrième édition.
En 2010, 14 chefs-lieux départementaux avaient une note égale ou supérieure à 14 ; ils étaient 17 en 2011, et désormais 29.

Même en queue de peloton, le résultat reste encourageant : Chaumont ferme la marche avec 7,7 de moyenne contre Bar-le-Duc l’année dernière avec 7,1. Mais, principe du verre à moitié vide ou à moitié plein, si l’APF se félicite « d’un rythme désormais engagé pour les deux tiers de ces collectivités locales », elle fait part de ses inquiétudes pour le dernier tiers qui, à deux ans de l’échéance légale du « tout accessible », se situe en dessous de 12 sur 20.
« Cela s’avère plus que préoccupant, et que dire de Chaumont, Moulins, Evreux ou Digne-les-Bains qui n’accrochent toujours pas la moyenne ? » Même si elles étaient quinze dans ce cas en 2011.

L’association s’interroge aussi sur des grandes villes telles que Marseille, Besançon, Dijon, Valence ou Bobigny, qui n’atteignent pas non plus le score de 12 sur 20.

L’APF, auditionnée dans le cadre de la mission de la sénatrice Claire-Lise Campion sur l’accessibilité, a tenu à défendre ses positions « pour une France accessible en 2015 ». Le rapport que la parlementaire doit rendre prochainement dira si elle a été entendue.

Grenoble, cité modèle

Pour Rose-Marie Cuevas, directrice de la délégation départementale de l’Isère de l’Association des paralysés de France, la première place de Grenoble dans le baromètre de l’APF « est le fruit de la qualité de concertation avec la mairie ». Cela permet de défendre une accessibilité tous handicaps confondus, visuel, auditif, moteur, mental. L’APF en profite pour apporter conseils techniques et législatifs aux collectivités locales, aux professionnels et aux particuliers. « Nous participons pleinement aux travaux de la commission communale pour l’accessibilité, se félicite Rose-Marie Cuevas. Toutes les associations sont aussi associées dès le lancement des projets, comme pour la gare de Grenoble qui va être rénovée prochainement. »

Commentaires

2  |  réagir

12/02/2013 08h40 - gala66

Chez nous, on traine les pieds. Il faut dire que c’ est difficilement réalisable et chiffrée à + de 110.000€.
C’est de loin une priorité pour les deux ou trois personnes en fauteuils dans notre commune de 3200 âmes. Outre les travaux à réaliser, c’est la transformation structurelle des voies publiques ou il nous faudra interdire tous le stationnement,alors que nous ne disposons pas d’ aire de stationnement à proximité.
l’Accessibilité oui mais comment ? on ne parle pas de subventions de l’état ,la région ,l’agglo .Est ce prévu ?

Signaler un abus
11/02/2013 09h26 - Natacha

dans les villes citées dans les articles, je ne vois nulle part Toulouse qui depuis 2008 a mis en place une politique d’accessibilité très volontariste avec une élue dédiée au Handicap, un travail en concertation avec les associations et la mise en conformité de plus en plus de bâtiments
bien sûr il y a du travail mais toute la collectivité s’engage

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • La gestion du trait de côte redessine les politiques d’aménagement

    Près d’un quart du littoral français recule du fait de l’érosion côtière. Pour les collectivités concernées, la prise en compte de ce phénomène exige à la fois de nouvelles pratiques d’entretien et de préservation des milieux et une réflexion de fond ...

  • Marne-la-Vallée, laboratoire sur la ville intelligente et soutenable

    Une convention « Smart & Sustainable City » vient renforcer les relations entre pouvoirs publics et le monde de la recherche, dans le but d’adapter et de développer la ville nouvelle de Marne-la-Vallée à la transition énergétique et écologique. ...

  • Votre actu juridique du 7 au 13 décembre 2018

    Notre sélection de textes officiels, jurisprudence et réponses ministérielles intéressant les cadres de la filière technique, publiés par le Club Techni.Cités et sur Lagazette.fr entre le 7 et le 13 décembre 2018. ...

  • Des activités sportives pour muscler la vie professionnelle

    De plus en plus d’entreprises développent des initiatives pour inciter leurs employés à faire du sport compte tenu des retombées positives. Certaines collectivités locales et établissements publics leur emboîtent le pas et proposent à leurs agents des ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP