logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/152826/bruno-wertenschlag-%c2%ab-je-suis-desabuse-par-la-mentalite-francaise-sur-cette-affaire-%c2%bb/

EMPRUNTS TOXIQUES
Bruno Wertenschlag : « Je suis désabusé par la mentalité française sur cette affaire »
Fabienne Proux | Actu experts finances | Publié le 12/02/2013 | Mis à jour le 13/02/2013

Avocat associé du cabinet Fidal, qui compte plus du tiers des contentieux opposant les collectivités locales ayant souscrit des emprunts à risques aux banques, Bruno Wertenschlag ne comprend pas les tergiversations de la France face à cette affaire, ni l’opposition entre le secteur public local et l’Etat.

Les demandes d’assignation des collectivités locales ayant souscrit des emprunts à risques contre leur banque affluent auprès des tribunaux, comment l’expliquez-vous ?

De fait, depuis ces derniers mois, les dossiers se multiplient, notamment auprès du tribunal de grande instance de Nanterre puisque Dexia a son siège social à la Défense. Plusieurs sources laissent entendre que jusqu’à la mi 2012, certains élus auraient été dissuadés d’assigner Dexia en justice, ce qui ne serait plus le cas, même si le message du nouveau gouvernement n’est pas plus clair.
En revanche, la date fatidique du 17 juin 2013 après laquelle les recours ne seraient plus possibles du fait du dépassement du délai de prescription de 5 ans n’a pas de sens. La prescription de 5 ans court à partir du moment où le dol ...

POUR ALLER PLUS LOIN

L’appel du 17 juin n’aura pas lieu – Tribune de Bruno Wertenschlag