Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Fiscalité

Le guide du parfait apprenti chimiste pour la TEOM incitative est paru !

Publié le 05/02/2013 • Par Fabian Meynand • dans : Actu experts finances, Veille documentaire finances • Source : Fabian MEYNAND

Collecte des déchets par les éboueurs
Eboueur91_Flickr_cc
Le financement de la compétence élimination des déchets peut se faire par trois biais. Soit par le biais des recettes du budget général de la collectivité, soit par le biais de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM), ces deux premiers modes de financement pouvant être exclusifs l’un de l’autre ou au contraire être complémentaires, soit enfin par le biais de la redevance d’enlèvement des ordures ménagères (REOM).

En 2011, ce ne sont pas moins de 67 % des communes et des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) qui finançaient leur service public d’élimination des déchets des ménages par la TEOM, 29 % le faisant par la REOM et 4 % uniquement par leur budget général.

Si le principe même de la REOM, visant à faire correspondre le montant de la redevance à la fois au coût du service mais également à la quantité de déchets produits, a le potentiel de séduire nombre de collectivités, son application pratique plus adaptée au monde rural qu’au monde urbain et le coût de sa mise en application (camion de ramassage avec pesage ou à la levée, bac de ramassage à puce électronique, etc.) ont souvent eu raison de ce mode de financement, les collectivités locales lui préférant ...

Article réservé aux abonnés Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le guide du parfait apprenti chimiste pour la TEOM incitative est paru !

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement