Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Logement

Ile-de-France. Des logements d’urgence pour les habitants d’un bidonville de Bobigny

Publié le 26/01/2007 • Par La Rédaction • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Le préfet de Seine-Saint-Denis a annoncé le 25 janvier qu’il proposait à la ville de Bobigny et au département « la construction de logements d’urgence » pour héberger pendant cinq ans 120 adultes et une dizaine d’enfants vivant dans des baraquements sans eau ni électricité à Bobigny.
Le préfet Jean-François Cordet avait été interpellé en décembre par la ville de Bobigny sur les conditions de vie de ces ressortissants roumains et bulgares installés depuis la fin de l’été sur un terrain vague situé en bordure du canal de l’Ourcq et de la RN 3, au 51 rue de Paris.
Ce terrain squatté appartient au conseil général depuis moins d’un an. Il est progressivement devenu un bidonville, sans eau ni électricité, où s’accumulent les ordures.
Le préfet annonce dans ce communiqué avoir proposé le 22 janvier aux deux collectivités « de mettre en place sur le terrain occupé, ou sur un autre terrain, une opération de construction de logements d’urgence par la Sonacotra. »
Ces logements, ajoute-t-il, seront « financés à 100% par l’Etat » et seront « mis à la disposition des occupants pour une période d’au plus cinq ans ». Les logements « pourraient être réalisés dans un délai d’un an ».
Dans l’attente de cette solution, il préconise la mise en place d’un accompagnement social et la recherche de solutions d’hébergement d’attente, précisant que « l’Etat est également prêt à participer financièrement à cette partie du programme ».
Il propose enfin d’engager une procédure d’accès au logement social pendant les cinq années que durerait au maximum l’hébergement en logement Sonacotra.
Selon le préfet, la mairie s’est de son côté engagée à organiser le ramassage des ordures et le conseil général à clôturer le site.

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ile-de-France. Des logements d’urgence pour les habitants d’un bidonville de Bobigny

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement