Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Fonction publique

Collaborateur de groupe d’élus

Publié le 30/01/2007 • Par La Rédaction • dans : Réponses ministérielles

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les collaborateurs de groupe d’élus peuvent bénéficier d’une transformation de leur contrat en CDI. La loi du 26 juillet 2005 portant diverses mesures de transposition du droit communautaire à la fonction publique prévoit en son article 14 que le recrutement des agents non titulaires pour occuper des emplois permanents s’effectue par des contrats à durée déterminée d’une durée de maximale de trois ans, renouvelables par reconduction expresse pour une durée maximale de six ans. À l’issue de cette période si les contrats sont reconduits, ils ne peuvent l’être que par décision expresse et pour une durée indéterminée. Par ailleurs, ce texte prévoit au I de son article 15 que lorsqu’à la date de publication de la loi, l’agent est en fonction depuis six ans au moins, de manière continue, son contrat ne peut, à son terme, être reconduit que par décision expresse pour une durée indéterminée. S’agissant de l’application de ces dispositions aux collaborateurs de groupes d’élus des assemblées délibérantes des régions, départements et des communes de plus de 100 000 habitants, le code général des collectivités territoriales (art. L. 3121-24, L. 4132-23 et L. 2121-28) a prévu les modalités de constitution de groupes d’élus et déterminé les moyens en matériel et en personnel dont ils pouvaient disposer. Le dispositif de financement des groupes d’élus a ainsi pour seule finalité d’améliorer le fonctionnement interne des assemblées délibérantes. Les collaborateurs de groupes d’élus n’ont pas pour mission d’assister la personne d’un élu dans l’exercice de son mandat local et ne peuvent donc être assimilés aux collaborateurs de cabinet institués par l’article 110 de la loi du 26 janvier 1984 précitée. Les dépenses relatives aux personnels affectés auprès des groupes d’élus sont plafonnées à 30 % du montant des indemnités versées chaque année aux membres de l’organe délibérant considéré. L’affectation de collaborateurs auprès des groupes d’élus est prononcée par le président de l’assemblée délibérante, dans les conditions fixées par celle-ci et sur proposition des représentants de chaque groupe. Les personnels concernés peuvent être soit des fonctionnaires territoriaux titulaires de la collectivité affectés, avec leur accord, auprès de ces groupes d’élus, soit des agents non titulaires recrutés par contrats à durée déterminée. Il est à préciser que les contrats des agents non titulaires affectés auprès des groupes d’élus des assemblées délibérantes des collectivités habilitées à créer de tels emplois sont conclus pour une durée maximale de trois ans, renouvelable dans la limite de six ans qui correspond à la durée des mandats locaux. Il ressort de la combinaison de ces dispositions que la loi du 26 juillet 2005 précitée est pleinement applicable aux agents non titulaires engagés, sur le fondement des quatrième ou cinquième alinéa de l’article 3 de la loi du 26 janvier 1984, en vue d’exercer les fonctions de collaborateurs de groupes d’élus. Leur recrutement s’effectuera par contrats à durée déterminée d’une durée maximale de trois ans. renouvelables par reconduction expresse. Au terme d’une période de six ans, la reconduction de ces derniers, par décision expresse, ne pourra être conclue que pour une durée indéterminée. Le changement d’emploi à l’issue de contrats successifs d’une durée totale de six années sur un même emploi ne peut donner lieu, sous réserve d’appréciation contraire du juge administratif, à un renouvellement de contrat mais à un nouveau contrat sur un nouvel emploi.

Références

Voir QE de Marie - Jo Zimmermann, JO de l'Assemblée nationale du 23 janvier 2007, p. 870, n° 104193

Domaines juridiques

Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Collaborateur de groupe d’élus

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement