Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Financement

Pourquoi l’Agence obligataire doit s’imposer

Publié le 30/01/2013 • Par Jacques Paquier • dans : A la Une finances, Actu experts finances

Liasse
Fotolia.com
Moins cher, diversifié, indépendant, public, solidaire… Le financement des collectivités qu’assurerait cette agence présente de multiples atouts.

« A elle seule, la création d’une agence de financement obligataire constituerait un nouvel acte de la décentralisation », fait valoir Yves Millardet, senior banker chez Natixis. Un projet simple sur le papier, puisqu’il s’agit de réunir les collectivités au sein d’une agence, dont elles deviendraient actionnaires, pour lever sur les marchés internationaux des capitaux, sous la forme d’obligations. Puis d’accorder aux collectivités adhérentes des prêts classiques, offrant ainsi au plus grand nombre l’accès au marché obligataire.
Mais le projet se révèle plus compliqué dans la pratique, où il se heurte à une série de conservatismes et d’intérêts particuliers. 

1) Un financement « discount »

Cette agence de financement offrirait des taux d’intérêt inférieurs à la ...

Article réservé aux abonnés Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Pourquoi l’Agence obligataire doit s’imposer

Votre e-mail ne sera pas publié

publicfinance

30/01/2013 01h52

Autre obstacle de taille : la mise en route de la SFIL et de ses clients / actionnaires ! La vie de ce montage est éminemment complexe sera chahutée et le pari des trois partenaires (Etat, CDC, LBP) dont les intérêts ne sont pas totalement convergents est très risqué. Il n’est donc pas question de faciliter l’émergence d’un concurrent alors que le modèle économique de la SFIL et de LBP sont plus que flous et que l’Etat a la ferme volonté après avoir sauvé Dexia de « se refaire » que la SFIL n’a comme l’agence que la France comme terrain de jeu et que LBP veut avoir un retour sur investissement le plus rapide possible…..

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement