Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Financement

Avec les prêts toxiques, les collectivités ont trop assuré !

Publié le 14/01/2013 • Par Jacques Paquier • dans : Infographies finances

Gaz02_decryptageFinance
La Gazette
La lecture du rapport confidentiel de l’inspection générale des finances (IGF) sur la contre-garantie accordée par l’Etat à Dexia, relative aux encours toxiques de la banque, offre une vision aussi précise que désolante de ce dossier.

Ainsi, sur les 10 milliards d’euros de prêts concernés, 44 % sont classés hors charte « Gissler », du nom de l’inspecteur des finances qui en est l’auteur. Ces prêts sont aujourd’hui interdits de vente.
Pour une raison simple : il s’agit de produits spéculatifs, dont la commercialisation à des collectivités locales paraît totalement insensée.

Sur ces 10 milliards d’euros, les produits indexés sur le cours de change représentent 3,6 milliards d’euros. C’est-à-dire que leur taux d’intérêt évolue, hors période bonifiée, en fonction de la variation comparée des cours de monnaies plus ou moins exotiques. 3,5 milliards sont des produits de pente, indexés sur le différentiel entre les taux d’intérêt à court et à long terme…

Il s’agit là de la perversion d’un système qui a, par ailleurs, sa ...

Article réservé aux abonnés Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Avec les prêts toxiques, les collectivités ont trop assuré !

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement