Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Fonction publique

Observatoire du CNFPT : stabilité des recrutements confirmée pour 2009

Publié le 08/01/2013 • Par Martine Doriac • dans : A la une, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

Ligne d'arrivée
Fotolia
Si les flux d’entrées et de sorties avaient augmenté en 2007 et en 2008 avec les transferts d’agents de l’Etat vers les collectivités, l’année 2009 les a vus revenir globalement à un niveau proche de 2005, selon une étude de l'Observatoire du CNFPT de décembre 2012.

Baisse des recrutements dans les communes – En dehors des régions et départements, qui avaient vu leurs recrutements croître fortement en 2007 avec le transfert des personnels des lycées, des collèges et des routes, la plupart des communes, qui avaient stabilisé ou augmenté leurs embauches en 2007, les ont depuis réduits, sauf celles de 3 500 à 5 000, et 50 000 à 100 000 habitants, où les recrutements diminuaient déjà en 2007.

C’est ce qu’indique la synthèse de l’étude-emploi sur « Les mouvements de personnels dans la FPT en 2009 » réalisée à partir des bilans sociaux 2005 à 2009 et publiée en décembre par l’Observatoire de la fonction publique territoriale du CNFPT.

Les EPCI : moins gourmands en personnel – Parmi les établissements publics de coopération intercommunale, le mouvement est identique : après une progression en 2007, la plupart ont réduit la voilure à des niveaux inférieurs à ce qu’ils étaient en 2005, à l’exception des communautés urbaines, et dans une moindre proportion des centres de gestion et du CNFPT.

Les communautés d’agglomération, les communautés de communes et les services départementaux et de secours (Sdis) sont les structures intercommunales qui ont le plus réduit leurs embauches.

Le contrat : principale voie d’accès – Au nombre des recrutements récents, les non-titulaires se taillent la part du lion : ils occupent 43 % des arrivées sur emplois permanents et constituent ¾ des recrutés, avec les entrées directes (22 %) et les mutations (12 %).

Le contrat représente la majorité des entrées en filières animation, culturelle et sportive. Ces trois domaines enregistrent d’ailleurs une forte hausse des recrutements de non-titulaires sur emplois permanents depuis 2007.

Le concours : de moins en moins prisé – Le concours ne représente plus que 3,4 % des arrivées en catégorie C, 8,6 % en catégorie B et 7,7 % en catégorie A.
Tandis que les recrutements directs concernent 29,5 % des entrées en filière technique et 22,5 % en filière administrative.

Le concours reste cependant la modalité de sélection majoritaire en filière incendie et secours (6 arrivées sur 10) ou police municipale. Les détachements de la fonction publique hospitalière sont quant à eux nombreux en filière médico-sociale.

Répartition des modalités de recrutement par catégorie hiérarchique et filière d’emplois (en %). Cliquez sur le tableau pour l'agrandir

Retraite des titulaires : plus d’un tiers des départs –En moyenne, 7,4 agents sur 100 ont quitté leur collectivité en 2009. Mais ce chiffre cache plus de départs de personnes en postes que de contractuels, avec 5,1 départs de titulaires pour 100 agents, titulaires ou non, présents en fin d’année.

Dans plus d’un tiers des cas (35,2 %), ce sont des titulaires qui partent à la retraite, mais cette proportion s’est réduite depuis 2007, où ce motif représentait 40,5 % des départs.
Moins fréquents, les mutations, mises en disponibilités et congés parentaux représentent un départ sur cinq.

Contractuels : moins de départs – La population des non-titulaires enregistre moins de départs que les années précédentes, avec 22,2 départs pour 100 présents en fin d’année contre 24,9 départs en 2007.
Cette baisse est sensible dans les communes et intercommunalités alors que dans les autres types de collectivités, leur taux de départ progresse.
Trois départs de contractuels sur quatre correspondent à des fins de contrats, 15 % à des démissions et 5 % seulement à des départs à la retraite.

Evolution globale : un faible accroissement des effectifs – Le taux d’évolution des effectifs, solde entre les taux de recrutement et les taux de départ, s’élève à 0,2 % pour les titulaires, mais à 3,3 % pour les non-titulaires.
En dehors des collectivités qui ont connu des transferts, le taux est négatif pour les titulaires avec davantage de départs que d’arrivées, et plus d’arrivées de non-titulaires que de titulaires.
La diminution des flux est plus marquée dans les communes de plus de 5 000 habitants alors que les communautés de communes continuent à voir croître leurs effectifs.

Au final, d’après les auteurs de l’étude, ces différents mouvements d’entrées et de sorties se sont traduits par un accroissement global des effectifs de 10 000 agents en 2009.

 

Cet article est en relation avec les dossiers

4 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Observatoire du CNFPT : stabilité des recrutements confirmée pour 2009

Votre e-mail ne sera pas publié

observateur

09/01/2013 11h17

Intéressante étude qui tombe à point nommé pour expliquer que les collectivités maîtrisent leurs embauches. Malgré une hausse, par exemple, de 50 % des frais de personnel du bloc communal entre 2004 et 2011 (source OFL).

Ce qui est dommage, c’est qu’un observatoire, dont la mission est de collecter et d’analyser les informations, trouve normal de publier en 2013 une étude sur 2009. Il y a au moins deux ans de retard pour que l’information produite soit utile aux responsables.

Ce qui est également dommage, c’est que les ressources du CNFPT font l’objet d’un débat, et qu’un tel décalage et une production inutile ne justifie pas les ressources dont bénéficie le CNFPT.

Agent Territorial Girondin

10/01/2013 06h28

Non on ne rêve pas ! à l’heure d’internet le CNFPT sort début 2013 une étude sur les recrutements arrêtés à …2009 !!
Mais quand on écrit au président du CNFPT il ne répond pas …à moins que la réponse arrive d’ici 3 ans.
On voit bien que ce président là veut entrer dans le gouvernement et fait tout pour aller dans le bon sens du ministre de la Fonction Publique, et sort des chiffres qui vont servir à Mme Lebranchu a des moments clefs.
Ces études sont je pense également couteuses et c’est peut-être pour cela que le Président du CNFPT a fait des pieds et des mains pour récupérer les 0.10% de fonctionnement enlevés par l’ancien gouvernement.
Quand je lis que les concours sont de moins en moins prisés, inutile de sortir de l’ENA pour comprendre qu’un concours réussi, l’agent doit être nommé dans les trois ans or il y a tellement de déçus sans compter qu’on y rajoute les examens et qu’au lieu d’imposer aux collectivités de piocher dans les « reçus-collés » on embauche en externe car ils ne connaissent pas le fonctionnement et sont plus facilement corvéables.

Territorial

10/01/2013 11h08

42,9% des recrutés sont des contractuels, 22,2% des fonctionnaires recrutés sans concours et seulement 4,5% des lauréats de concours.
Quelle honte !
Et rien dans l’article pour s’en offusquer …

jojodessin

04/02/2013 09h03

Quel recrutement ?
Dans une importante collectivité, une ancienne aide-ménagère a été recruté sur un poste d’Adjoint Technique porte des fonctions de Dessinateur Projeteur.
Elle ne savait même pas faire un trait parallèle avec autocad.
Résultat : surcharge de travail pour les autres et recrutement d’un Technicien pour la former.
Recrutement sans coucours et sur entretien, les postes ouvertes aux complaisances.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement