Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

INTERVIEW EXCLUSIVE

Emmanuel Fruchard : « Sans règlement à l’amiable de ses emprunts toxiques, la collectivité a intérêt à assigner sa banque »

Publié le 07/01/2013 • Par Fabienne Proux • dans : A la Une finances, Actu experts finances

Emmanuel_FruchardOK
EF
Le consultant et chargé de cours en finances Emmanuel Fruchard, également contributeur du site www.emprunttoxique.info, fait un point sur la gestion des emprunts toxiques. Selon le conseiller municipal PS de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), la priorité de l’Etat est davantage de réduire son déficit que d’aider les collectivités locales à payer le coût d’annulation de 10 milliards d’euros.

Où en est-on dans la gestion des emprunts toxiques contractés par les collectivités locales françaises ?

Les collectivités concernées, une minorité rappelons-le, ont dans l’ensemble soit reporté les paiements d’intérêts élevés, soit obtenu des concessions des banques. Mais la plupart des emprunts les plus risqués, notamment ceux notés 6F dans la charte Gissler, n’ont pas été sécurisés sur toute la durée restante.

Le rapport de l’Inspection générale des finances de juin 2012 sur la gestion du portefeuille de Dexia municipal agency a-t-il contribué à faire bouger les lignes ?

Ce rapport est à nouveau un plaidoyer pro domo, qui défend le droit des contrats presque sans restriction. Il anticipe une victoire des banques sur les collectivités dans les procès à venir, alors que la situation est ...

Article réservé aux abonnés Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec les dossiers

1 Réagir à cet article

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Emmanuel Fruchard : « Sans règlement à l’amiable de ses emprunts toxiques, la collectivité a intérêt à assigner sa banque »

Votre e-mail ne sera pas publié

Philippe LAURENT

13/01/2013 05h47

Etrange paradoxe dans les propos d’Emmanuel FRUCHARD, dont je partage globalement l'(analyse à titre personnel : après avoir fait observer que les collectivités qui n’ont pas souscrit d’emprunts toxiques ne devaient pas être concernées, il juge positive la création du fameux fonds de 50 millions d’euros. Mais on sait bien que celui-ci est abondé à hauteur de la moitié par l’ensemble des collectivités, ce qui a provoqué les critiques dures de nombreux acteurs (dont votre serviteur). Sans aucun doute, M. FRUCHARD aura à coeur de rapidement clarifier sa position !

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement