logo
DOSSIER : FIPD 2013 : un glissement des priorités vers la prévention et les quartiers prioritaires
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/148335/%c2%ab-les-moyens-pour-la-prevention-de-la-delinquance-sont-maintenus-en-2013-%c2%bb-raphael-le-mehaute-secretaire-general-du-cipd/

[CLUB PRÉVENTION SÉCURITÉ] FIPD
« Les moyens pour la prévention de la délinquance sont maintenus en 2013 » – Raphaël Le Méhauté, secrétaire général du CIPD
Hervé Jouanneau | A la Une prévention-sécurité | Actu experts finances | Actu experts prévention sécurité | France | Publié le 03/01/2013 | Mis à jour le 15/04/2014

Après l'adoption parlementaire du projet de loi de finances à la fin décembre 2012, le montant du fonds interministériel de prévention de la délinquance pour 2013 s'élève à 56,5 millions d'euros, dont les deux-tiers pour la prévention sociale et un tiers pour la vidéoprotection. C'est ce que révèle, dans un entretien au Club prévention sécurité, le secrétaire général du Comité interministériel de prévention de la délinquance, Raphaël Le Méhauté, qui indique avoir notifié le 2 janvier 2013 aux préfets le montant de leur enveloppe départementale. Il confirme en outre l'élaboration d'une nouvelle stratégie nationale de prévention de la délinquance.

[1]

Quel est le montant du Fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD) pour 2013 ?

Le montant du FIPD, tel qu’il a été adopté le 20 décembre par le Parlement dans le cadre du projet de loi de finances, est de 56,5 millions d’euros. Cette enveloppe comporte 37,2 millions d’euros pour la prévention sociale et 19,3 millions d’euros pour la vidéoprotection.
Chaque préfet dispose d’une enveloppe au moins identique à celle dont avait bénéficié son département l’année dernière ( FIPD hors vidéo + part des crédits de la politique de la ville dédiés à la prévention de la délinquance). Les moyens dédiés à la prévention sont donc maintenus en 2013 et même majorés pour les départements qui ont une ou plusieurs zones de sécurité prioritaires.

A quelle date les crédits seront-ils disponibles ?

J’ai notifié le 2 janvier à chaque préfet, par une lettre personnalisée, le montant de son enveloppe départementale, conformément aux arbitrages rendus par les services du Premier Ministre. Les crédits seront délégués dans le courant du mois, ce qui devrait permettre aux préfets d’établir rapidement leur programmation et donc de garantir aux porteurs de projet une plus grande visibilité financière.

Je rappelle que la circulaire du 31 octobre 2012 a fixé des orientations très claires : 50% du FIPD doivent être consacrés à des actions de prévention de la délinquance des mineurs et des jeunes majeurs et 75% sont dédiés aux zones de sécurité prioritaires et aux territoires de la politique de la ville. . Il s’agit naturellement d’une moyenne nationale. Les préfets sont pragmatiques et sauront faire les ajustements sur le terrain.

Vous avez récemment annoncé la préparation d’une nouvelle stratégie nationale de prévention de la délinquance. Qu’en est-il ?

En effet, le gouvernement a demandé au secrétariat général du CIPD [2] de préparer une stratégie nationale. Nous avons ainsi constitué 6 groupes de travail, composés de représentants de l’Etat, d’élus et de professionnels pour travailler sur différentes thématiques : la prévention de la récidive, les décrocheurs et les jeunes en errance, le suivi individualisé des jeunes dans les parcours d’insertion et de réinsertion, la meilleure articulation des dispositifs des différents partenaires (Etat, collectivités locales), les bailleurs sociaux et la prévention de la délinquance et enfin sur l’évaluation. Des thématiques qui reprennent en grande partie les priorités d’orientation du FIPD contenues dans la circulaire du 31 octobre 2012. L’objectif est d’élaborer avec les différents ministères le projet de stratégie appelé à prendre la suite du plan 2010/21012.

REFERENCES


CHIFFRES CLES

Le FIPD 2013 s'élève à 56,5 millions d’euros, dont :

  • 37,2 millions d’euros pour la prévention sociale,
  • 19,3 millions d’euros pour la vidéoprotection.


POUR ALLER PLUS LOIN