Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

MAYOTTE

«Une politique migratoire violente»

Publié le 05/04/2011 • Par Hélène Delmotte • dans : Dossier Santé Social

Trois questions au Dr Jean-François Corty, directeur de la mission France de Médecins du Monde.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Vous revenez de Mayotte. Avez-vous des inquiétudes sur la situation sanitaire de l’île ?

A Mayotte, aucune couverture maladie ne garantit l’accès aux soins des personnes en situation irrégulière, de leurs enfants ou des mineurs isolés non pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance, ce qui a des conséquences sanitaires très graves.
Entre 50 000 et 60 000 personnes sont en situation irrégulière – elles viennent en majorité de l’île d’Anjouan – sur une population totale de 200 000 personnes. En 2010, près de 25 000 personnes ont été expulsées, ce qui représenterait, rapporté à la population de la métropole, 7 millions de personnes. Ces chiffres donnent une idée du climat de terreur qui s’est instauré et de la récurrence des contrôles policiers.

De nombreux parents sont expulsés sans leurs enfants, parce qu’ils n’ont pas eu le temps de les prévenir. De nombreux parents sont expulsés sans leurs enfants, parce qu’ils n’ont pas eu le temps de les prévenir Ces adultes vont donc essayer de revenir à Mayotte par tous les moyens, souvent en s’aventurant sur des embarcations de fortune avec pour conséquence une augmentation des noyades et des accidents. Mayotte compte donc beaucoup d’enfants seuls, temporairement ou définitivement. Une grande partie d’entre eux vit dans la rue.

Médecins du Monde s’est battu pour qu’ils puissent accéder aux soins…

En mars 2010, face au refus de la Caisse de Sécurité sociale de Mayotte de procéder à l’affiliation d’un enfant gravement malade, nous avons accompagné sa mère, en situation irrégulière, lors de son recours en justice pour faire valoir le droit du mineur à une couverture médicale. Le Tribunal des affaires de sécurité sociale de Mayotte a jugé le 17 décembre 2010, que la Sécurité sociale de Mayotte devait affilier cet enfant afin de lui garantir un accès aux soins et que le droit de la santé actuellement en vigueur sur l’île est contraire à la Convention internationale des droits de l’enfant. Nous demandons le respect par la France de la Convention internationale des droits de l’enfant. Nous demandons le respect par la France de cette convention. Il faut également qu’elle prenne la mesure des drames humains que génèrent les expulsions massives, en matière de dislocation des familles notamment. Nous continuerons de témoigner des effets collatéraux sur l’accès aux soins d’une politique migratoire violente.

Quelles actions menez-vous sur l’île ?

Médecins du Monde est à Mayotte depuis 2007. Nous avons ouvert un dispensaire pédiatrique à Koungou, dans lequel nous avons dispensé plus de 5000 consultations pédiatriques en 2010. Près de la moitié des mères des enfants reçus en consultation ont renoncé à des soins pour leurs enfants. Ce retard s’explique par la peur de la police et donc la peur de se déplacer. Le deuxième élément est financier : les familles n’ont pas la capacité de payer 10 euros pour accéder au dispensaire.

Nous faisons également partie du collectif « Migrants Mayotte » aux côtés notamment de la Cimade et du Gisti.

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Transition énergétique : comment Primagaz accompagne les collectivités locales

de PRIMAGAZ

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

«Une politique migratoire violente»

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement