Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Emploi

Provence-Alpes-Côte-D’azur. Appel des salariés à sauver le parc naturel de Camargue

Publié le 01/03/2007 • Par La Rédaction • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Les salariés FO du parc naturel régional de Camargue ont lancé le 1er mars un appel aux responsables politiques et à l’Etat pour sauver le Parc, menacé selon eux après la récente annulation par le Conseil d’Etat d’un décret de 2004 instaurant un syndicat mixte pour le gérer.
« Malgré des ‘pactes écologiques’ médiatisés à l’extrême et en haut lieu, que font les décideurs pour sauver le parc naturel régional de Camargue ? », dénonce un communiqué des salariés FO du parc naturel régional de Camargue, la plus grande zone humide française. Ceux-ci soulignent leur inquiétude de se retrouver privés d’employeur de fait.
Dans une décision du 19 février, le Conseil d’Etat a annulé le décret du 9 novembre 2004 signé du Premier ministre de l’époque Jean-Pierre Raffarin transférant la gestion du Parc naturel régional de Camargue de la fondation du parc naturel à un syndicat mixte créé à cet effet.
« Il est temps que l’intérêt général soit préservé » alors qu' »un propriétaire terrien (…) se permet d’engager procédure sur procédure », ajoutent les salariés. Le Conseil d’Etat avait été saisi par Alain Grossi, propriétaire de terres situées dans le périmètre du parc dont la gestion fait l’objet depuis de longues années d’un imbroglio juridique mettant en péril la survie du parc et de ses 37 emplois.
Ce territoire de 86.000 hectares où cohabitent 8.000 personnes et 370 espèces d’oiseaux, a été créé en septembre 1970 et son classement a été renouvelé pour dix ans par un décret de février 1998.
Depuis sa création jusqu’en 2001, sa gestion a été assurée par une fondation privée, dominée selon ses détracteurs par les grands propriétaires.
Le parc étant financé à 96% par des fonds publics, sa gestion avait ensuite été confiée à un Groupement d’intérêt public (GIP) créé en janvier 2003 par un arrêté ministériel lui-même annulé par le Conseil d’Etat le 23 juin 2004.
La création d’un syndicat mixte de gestion avait alors été approuvée en octobre 2004 par les collectivités concernées (conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseil général des Bouches-du-Rhône, villes d’Arles et des Saintes-Maries-de-la-Mer).

Thèmes abordés

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Provence-Alpes-Côte-D’azur. Appel des salariés à sauver le parc naturel de Camargue

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement