Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Environnement

Le gouvernement craint une nouvelle sécheresse

Publié le 01/03/2007 • Par La Rédaction • dans : France

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La sécheresse menace à nouveau et « l’année 2007 s’annonce difficile », a déclaré Nelly Olin, ministre de l’Ecologie le 1er mars après avoir réuni le premier comité sécheresse de l’année.
« La situation est préoccupante, et nous devons rester attentifs à son évolution en fonction des précipitations qui pourraient tomber dans les deux prochains mois », a-t-elle indiqué.
En effet, il n’a pas assez plu au cours des derniers mois pour assurer correctement la recharge des nappes phréatiques, a expliqué la ministre.
C’est entre les mois de septembre et de mars que ces nappes se rechargent.
Or, le niveau de pluviométrie moyenne depuis septembre se situe en dessous de la normale, le déficit est même particulièrement important dans les Pyrénées et en Languedoc-Roussillon.
Plus inquiétant, une bonne moitié de la France connaît un important déficit en « pluies efficaces », celles suffisamment importantes pour pénétrer dans le sol et alimenter les nappes et les cours d’eau.
Une très large zone située autour de l’Ile-de-France, l’essentiel du bassin Adour-Garonne, la vallée du Rône, le pourtour méditerrannéen et la partie ouest de la Corse, accusent un déficit déjà supérieur de 70% par rapport à la normale, selon le ministère.
La recharge des nappes est « timide ou inexistante », notamment sur celles du bassin parisien, de Champigny et de la Beauce et autour de Lyon.
Fin janvier, le débit des cours d’eau était de 50% inférieur à la normale sur la moitié sud du pays.
Enfin, la douceur de l’hiver qui fait que le manteau neigeux en montagne, très utile pour alimenter les cours d’eau au printemps lors de la fonte des neiges, soit actuellement très faible, surtout dans les Pyrénées, est un facteur aggravant.

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le gouvernement craint une nouvelle sécheresse

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement