Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Coopération décentralisée

Le développement passe aussi par les régions

Publié le 06/03/2007 • Par La Rédaction • dans : Europe

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Depuis quelques années, la coopération décentralisée prend une grande ampleur », a déclaré le 5 mars l’administrateur du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), Bruce Jenks, lors de la première Convention internationale pour une approche territoriale du développement qui se déroule à Marseille jusqu’au 7 mars.
Cette réunion, à l’initiative du Pnud et de la Conférence des régions périphériques maritimes d’Europe (CRPM), se déroule en présence de 700 délégués d’une cinquantaine de pays.
Longtemps domaine réservé des Etats et des organisations internationales, l’aide au développement et la coopération intéressent de plus en plus les régions. Pour Michel Vauzelle, président de la région PACA, la coopération décentralisée « échappe aux viscosités de la diplomatie interétatique parce qu’elle établit des liens directs » et colle aux besoins d’un territoire particulier.
Claudio Martini, président de la CRPM (152 régions, de la Suède à la Grèce), explique d’ailleurs la montée en puissance des régions par la volonté de mieux cibler l’aide au développement.
En 2006, la Toscane a investi cinq millions d’euros dans des projets de coopération internationale avec 68 pays.
« La coopération des régions n’est pas forcément coûteuse car elle est basée surtout sur l’aide technique : échanges de savoir-faire, formation, résidences culturelles », observe Michel Vauzelle.
Paca, 4,5 millions d’habitants, a instauré des coopérations avec les régions d’Alger (voyages de chefs d’entreprise, théâtre franco-algérien), de Canton, en Chine (représentation économique), de Sao Paulo au Brésil et de Tanger-Tétouan au Maroc.
Les créateurs du parc naturel régional de Bouhachem au Maroc, dans une zone forestière et montagneuse, ont bénéficié des conseils réguliers de leurs homologues du Luberon. « Nous avons pu profiter de l’expérience de la région Paca dans la gestion des parcs naturels régionaux pour créer notre propre parc de Bouhachem », relève le président de cette région marocaine, Abdelhadi Benallal.
L’Union européenne encourage ces actions. Les régions Paca et Sardaigne ont été choisies pour gérer les programmes européens en Méditerranée entre 2007 et 2013.

Lire aussi la Gazette du 5 mars Page 12

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le développement passe aussi par les régions

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement