Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Développement économique

Auvergne. Issoire ne veut plus soutenir Voxan

Publié le 12/03/2007 • Par Frédéric Pigot • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le conseil municipal d’Issoire (Puy-de-Dôme) vient, à l’unanimité, de décider de suspendre toute aide publique à l’entreprise Voxan qui, en 1995, s’est lancée dans la fabrication d’une moto, de grosse cylindrée, 100 % française.
Le maire, Pierre Pascallon, s’est, par ailleurs, fait autoriser à saisir le tribunal de grande instance de Clermont-Ferrand pour contraindre ladite entreprise à restituer les 7000 m2 de locaux qu’elle occupe depuis 2002 pour l’euro symbolique.
Depuis sa création, l’entreprise Voxan a connu bien des déboires dont un placement en redressement judiciaire en 2001. Après une vente qui n’a pas abouti, c’est l’industriel Didier Cazeaux qui a repris la société en juillet 2002 avec l’engagement de créer des emplois et de maintenir l’usine à Issoire. Il était alors question de reprendre 14 salariés pour porter l’effectif à 26 en 2003, de redémarrer la production avec des objectifs de 600 à 1000 machines cette même année et de 1500 en 2004.
Le premier magistrat d’Issoire rappelle qu’en contrepartie la gratuité du loyer (2 815 €) a été accordée pour la période allant d’octobre 2002 à septembre 2005 suivi d’un différé de loyer jusqu’en septembre 2008. Or, il estime que les paroles n’ont pas été tenues.
Depuis 2005, l’entreprise issoirienne se serait désengagée de la production pour se recentrer sur la distribution et la commercialisation. Elle ne compte plus, aujourd’hui, que 12 salariés sur les 34 qu’elle a employés et l’industriel chercherait des partenaires. Il table, pour cette année, sur la vente de 400 machines. Des rumeurs de rachats par des Chinois se font entendre.
À Issoire, une autre société serait intéressée par le bâtiment mis à disposition de Voxan.

Thèmes abordés

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Auvergne. Issoire ne veut plus soutenir Voxan

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement