Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Energie

L’UE va devoir décréter la mobilisation générale sur les renouvelables

Publié le 12/03/2007 • Par La Rédaction • dans : A la une, Europe

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le 8 mars, à Bruxelles, les 27 pays membres de l’Union européenne (UE) sont tombés d’accord pour se fixer comme objectif de porter à 20% la part des énergies renouvelables dans la consommation d’ici 2020.
Des négociations sont toujours en cours pour mettre en place cette stratégie. Toutefois la France et la plupart des pays de l’Est ne voulaient pas d’un tel objectif et prônaient la prise en compte en parallèle des énergies peu productrices de CO2, comme le nucléaire, sachant, notamment, que celle-ci représente 70% de la production d’électricité française.
Actuellement, la part des renouvelables dans la consommation d’énergie parmi les 27 plafonne à moins de 7%.
« Parvenir à l’objectif de 20% suppose donc de tripler la production actuelle des grands pays qui sont aussi les plus gros consommateurs – Espagne, France, Allemagne, Italie, Pologne, Royaume Uni et Allemagne -« , souligne le président du Syndicat – français- des énergies renouvelables (SER), André Antolini.
« Dans le secteur électrique, il va falloir développer résolument l’éolien. Il faut aussi reconsidérer l’hydraulique à la hausse en revoyant les barrages et développer le solaire photovoltaïque », selon André Antolini.
Selon Cédric Philibert de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), le solaire thermique est une ressource locale encore peu exploitée.
Des pays comme l’Autriche ou l’Allemagne dont déjà les mieux équipés, ou en France, la région de Savoie « parce que ce sont les régions montagneuses qui se prêtent le mieux à la production », explique-t-il.
Selon cet expert, « l’UE aura du mal à atteindre les 20% fixés sans sources extérieures d’approvisionnement par bateau et par câbles électriques ».

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’UE va devoir décréter la mobilisation générale sur les renouvelables

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement