Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Funéraire

Le dépôt des urnes funéraires au domicile autorisé par un décret

Publié le 13/03/2007 • Par La Rédaction • dans : France

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Un décret du ministère de l’Intérieur prévoyant la possibilité de déposer ou d’inhumer au domicile du défunt une urne funéraire contenant ses cendres ou de les disperser en pleine nature, « si telle est la volonté exprimée par le défunt », est paru le 13 mars au Journal officiel.
Dans ce cas, précise le décret, le dépôt ou l’inhumation de l’urne ou la dispersion des cendres doivent donner lieu à une déclaration auprès du maire de la commune.
Le texte du décret prévoit par ailleurs l’inhumation de l’urne dans une sépulture, le dépôt dans un colombarium, le scellement sur un monument funéraire dans un cimetière ou la dispersion sur un site cinéraire.
Le Sénat avait adopté à l’unanimité en juin 2006 une proposition de loi de Jean-Pierre Sueur (PS, Loiret), prévoyant trois destinations pour les cendres, à l’exclusion de toute autre : leur conservation dans une urne placée dans un cimetière, leur dispersion dans un « jardin du souvenir », ou leur dissémination en pleine nature. Mais cette proposition de loi n’a jamais été examinée par l’Assemblée nationale.
Le sénateur socialiste a regretté le « caractère partiel de ce décret » qui ne confère pas par ailleurs de statut juridique aux cendres. Sa proposition de loi, a-t-il rappelé, prévoit que les cendres soient traitées « avec respect, dignité et décence ».
Jean-Pierre Sueur demande donc que le « processus législatif continue comme le gouvernement en avait pris l’engagement » et que l’ordonnance autorisant les sites cinéraires privés soit aboli.

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le dépôt des urnes funéraires au domicile autorisé par un décret

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement