logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/14584/le-rachat-de-la-saur-par-un-fond-de-pension-australien-inquiete-les-elus/

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE
Le rachat de la SAUR par un fond de pension australien inquiète les élus
La Rédaction | France | Publié le 15/03/2007

Les perspectives du rachat de la SAUR par un fond de pension australien suscitent la préoccupation de nombreux maires, a déclaré l’association des maires de France (AMF) dans un communiqué du 14 mars. Selon un article publié dans Le Figaro du 14 mars, la banque australienne Macquarie serait prête à racheter la Saur au fonds d’investissement européen PAI Partners pour un montant de 2,3 milliards d’euros.
La SAUR, 3ème entreprise française dans l’eau et les déchets assure sa mission de service public auprès de 6 700 communes.
Selon l’AMF, les élus concernés s’interrogent sur les conséquences en termes d’emplois et d’investissements d’une telle opération conduite, d’abord à des fins financières et dans le souci d’une rentabilité accrue.
D’ailleurs, l’AMF estime que les élus peuvent légitimement s’inquiéter de l’évolution de leurs relations avec un opérateur, sous le contrôle d’un acteur financier éloigné.
L’association souligne «la spécificité des services publics locaux» qui appelle, selon elle, «à un ancrage territorial fort, un partenariat de proximité et une confiance réciproque».
La Saur, concurrente de Suez et Veolia Environnement, revendique en France 5.700 contrats d’eau, soit 5,5 millions de clients, et plus de 1.000 contrats de collecte d’ordures ménagères, concernant plus de cinq millions d’habitants.
Le groupe opère également sur le marché de la conception et de la construction d’ouvrages liés au traitement de l’eau. Il a réalisé en 2005 un chiffre d’affaires de 1,4 milliard d’euros.