Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Fonction publique

Cinq syndicats de fonctionnaires boycottent les organismes paritaires

Publié le 20/03/2007 • Par La Rédaction • dans : A la une, France

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les syndicats de fonctionnaires CGT, FO, FSU, Solidaires et Unsa ont annoncé le 20 mars leur décision de « ne plus siéger dans les organismes paritaires de la fonction publique d’Etat », dénonçant « l’absence de dialogue social » du gouvernement.
Les cinq organisations annoncent dans un communiqué qu’elles « ont décidé de ne plus siéger dans les organismes paritaires de la fonction publique de l’Etat (…) puisque le gouvernement se déclare dans l’incapacité d’entendre les personnels et de négocier avec eux ».
Par ce geste, elles « entendent protester contre l’absence de tout dialogue social et réaffirmer leurs revendications en matière de salaires, de grilles, de conditions de travail et d’emploi ».
Ce boycott limité au seul ministère de la fonction publique concerne le Conseil supérieur de la fonction publique d’Etat (CSFPE), a précisé Gérard Aschieri, secrétaire général de la FSU.
Le CSFPE, composé de 40 membres, est la plus haute instance de concertation entre le ministère et les représentants syndicaux qui examinent les projets de textes relatifs aux fonctionnaires. Si le quorum n’est pas atteint, le ministre peut toutefois reconvoquer une séance.
Pour les instances de concertation de chaque administration, comme les comités techniques paritaires et commissions administratives paritaires, les syndicats se détermineront au cas par cas, selon Gérard Aschieri.
Le ministère de la Fonction publique n’a pas souhaité faire de commentaires.
Les cinq organisations à l’origine de ce boycott avaient écrit fin février au Premier ministre Dominique de Villepin pour réclamer l’ouverture « immédiate » de négociations sur les salaires, après la grève du 8 février, au cours de laquelle entre 89.000 et 187.000 personnes avaient manifesté dans toute la France (selon les chiffres de la police et des organisateurs).
Selon elles, Dominique De Villepin « a répondu par une fin de non recevoir » à leur demande.
Entre 17,57% (ministère) et 38% (syndicat) des enseignants de collèges et lycées étaient en grève le 20 mars au matin.

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Cinq syndicats de fonctionnaires boycottent les organismes paritaires

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement