logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/14481/rhone-alpes-la-region-et-letat-signent-un-cper-2007-2013-a-25-milliards-deuros/

AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE
Rhône-Alpes. La région et l’Etat signent un CPER 2007-2013 à 2,5 milliards d’euros
Claude Ferrero | Régions | Publié le 21/03/2007

Le conseil régional Rhône-Alpes et l’Etat ont signé le contrat de projets Eta-régions (CPER) 2007-2013 qui, avec les conventions annexes, prévoit 2,5 milliards d’euros d’investissements, dont 1 milliard d’euros de la part de l’Etat et 1,5 milliard de la région.
Parmi les treize projets inscrits au CPER, trois projets (transports ferroviaires, enseignement supérieur et recherche) représentent près de la moitié des crédits sur la période 2007-2013. Une période qui, selon Jean-Jack Queyranne, président (PS) de la région, correspond maintenant aux programmes communautaires et devrait favoriser une meilleure convergence des financements européens, soit environ 890 millions d’euros au titre des différents fonds (FEDER, FSE, FEADER) et du programme Interreg.
Si Jean-Jack Queyranne a souligné que « l’institution régionale est appelée à prendre une place de plus en plus grande dans l’organisation administrative de notre pays, à l’instar des grandes nations européennes », il a précisé que le CPER est « acceptable et perfectible sur certains points ». Ainsi, des financements complémentaires seront à rechercher « pour quatre grosses opérations urgentes de mise en sécurité » dans les universités Lyon 1 et Lyon 2 et les facultés de sciences et de médecine à Grenoble.
Parmi les nouveautés et les avancées du CPER, il faut noter la part croissante accordée aux transports ferroviaires, la prise en compte du logement des étudiants (26 millions d’euros) et la création de l’Agence régionale pour le développement de l’Innovation. Concernant les préoccupations environnementales et la volonté de construire une Eco-région, la région estime que « la réponse de l’Etat s’appuyant sur l’Ademe reste en deçà des enjeux ».
Pour sa part, Jean-Pierre Lacroix, préfet de Rhône-Alpes, évoque « un ambitieux plan régional de lutte contre le changement climatique », avec 72 millions d’euros, « la dotation la plus élevée accordée par l’Ademe au titre des CPER ».