Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Finances

FCTVA et exploitation d’un gîte rural

Publié le 26/03/2007 • Par La Rédaction • dans : Réponses ministérielles

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’exploitation d’un gîte rural communal est exonérée du paiement de la TVA à certaines conditions.
L’exploitation de gîtes ruraux communaux entre dans le champ d’application de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), conformément à l’article 256 B du code général des impôts (CGI). Cette activité est exonérée de TVA en application de l’article 261 D.4° du CGI lorsque l’exploitation des gîtes ne comporte pas, en sus de l’hébergement, au moins trois des prestations suivantes rendues dans les mêmes conditions que les établissements d’hébergement à caractère hôtelier exploités de manière professionnelle : le petit déjeuner, le nettoyage régulier des locaux, la fourniture de linge de maison et la réception, même non personnalisée, de la clientèle. Lorsque cette exonération ne s’applique pas, c’est-à-dire lorsqu’au moins trois de ces quatre prestations sont assurées, les exploitants de gîtes communaux peuvent bénéficier, conformément à l’article 293 B du CGI, d’une franchise qui les dispense du paiement de la TVA lorsqu’ils n’ont pas réalisé, au cours de l’année civile précédente, un chiffre d’affaires supérieur à 76 300 euros. En cas de franchissement de ce seuil ou sur option de leur part, la fourniture de logement et les services assimilables aux services hôteliers sont soumis au taux réduit de 5,5%. Lorsque l’exploitation de gîtes ruraux est exonérée de TVA ou bénéficie d’une franchise en base, c’est-à-dire lorsqu’elles ne peuvent déduire la TVA par la voie fiscale, les collectivités territoriales peuvent bénéficier d’attributions du fonds de compensation pour la taxe sur la valeur ajoutée (FCTVA) pour leurs dépenses d’investissement, à condition que les gîtes ne soient pas loués plus de six mois par an. Le respect de cette condition d’éligibilité est contrôlé lors de l’examen des demandes d’attribution du FCTVA par les préfectures et s’entend en jours. Ainsi, une commune qui loue ses gîtes ruraux uniquement en fin de semaine, sans cumuler sur l’ensemble de l’année une durée de location supérieure à six mois pourrait, sous réserve de satisfaire à l’ensemble des conditions d’éligibilité au fonds, prévues par les articles L. 16156-1 à L. 1615-12 du code général des collectivités territoriales, bénéficier d’attributions du FCTVA.

Références

QE de Joël Bourdin, JO du Sénat du 22 mars 2007, p. 647, n° 21518

Domaines juridiques

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

FCTVA et exploitation d’un gîte rural

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement