Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Sécurité

Ile-de-France. Le policier municipal de Chambourcy tué avait reçu des appels anonymes

Publié le 28/03/2007 • Par La Rédaction • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Christian Maréchal, le chef de la police municipale de Chambourcy (Yvelines) poignardé à mort le 22 mars à son domicile, avait reçu des appels anonymes, a indiqué un adjoint au maire confirmant une information révélée par Paris-Match dans son édition du 29 mars.
« Il y a trois mois, moi-même, Christian Maréchal et trois conseillers municipaux ont reçu des appels anonymes », a confié Gérard Le Bec, premier adjoint à la mairie de Chambourcy.
« On t’aura, c’est toi qui suivra », a dit une voix anonyme au téléphone à Gérard Le Bec, qui a déposé plainte au commissariat de Saint Germain-en-Laye.
Interrogé par Paris-Match, le responsable de la section du parti socialiste local, Didier Lebailly, a également reçu il y a trois semaines un appel anonyme.
Didier Lebailly était injoignable le 28 mars.
La SRPJ de Versailles n’a pas voulu confirmer cette information, précisant que les enquêteurs ne privilégiaient encore aucune piste.
Le procureur de Versailles, Michel Desplan, a indiqué le 27 mars qu’une information judiciaire pourrait être ouverte dans les prochains jours.
Il a précisé qu’on en était, à ce jour, toujours au stade de « l’enquête en crime flagrant ». La PJ « a mis de gros moyens là-dessus, il s’agit d’une opération tous azimuts ».
Le corps de Christian Maréchal, 59 ans, chef de la police municipale depuis 1993, avait été découvert par un collègue, frappé de dix-huit coups de couteau.
Selon Pierre Morange, maire UMP de Chambourcy, Christian Maréchal, qui était seul chez lui, avait dû ouvrir à une ou à des personnes qu’il devait connaître car aucune trace d’effraction n’a été relevée dans le pavillon.

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ile-de-France. Le policier municipal de Chambourcy tué avait reçu des appels anonymes

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement