Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Fonction publique

Souffrance au travail des fonctionnaires : le cri d’alarme de la FGAF

Publié le 23/11/2012 • Par Martine Doriac • dans : Actu Emploi, Actu expert Education et Vie scolaire, Actu expert santé social, France, Toute l'actu RH • Source : Emploi public.fr

La réalité du travail de fonctionnaire dans le contexte actuel de réduction des effectifs, ses conséquences en termes de souffrance, est décrite dans un livre blanc publié jeudi 22 novembre 2012 par la Fédération générale autonome des fonctionnaires (FGAF). Yolande Restouin, secrétaire générale nationale du SAFPT, en commente les enseignements.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

En couverture, la « Nef des fous » de Jérôme Bosch. A l’intérieur, une somme de références sur le sujet et des témoignages recueillis sur le terrain. Le livre blanc sur la souffrance au travail des fonctionnaires et des agents publics, publié par la Fédération générale autonome des fonctionnaires (FGAF) a été écrit par José Razafindranaly, commissaire de police à la retraite et Hervé Garlert, professeur agrégé d’allemand.
Il a été remis mercredi 21 novembre à Marylise Lebranchu, la ministre de la Fonction publique. La décision de le réaliser a été prise en juin 2011, parce que la situation devenait préoccupante dans les différents corps et métiers de fonctionnaires représentés par la FGAF.

 A comme accident à V comme violence – La première partie se présente comme un abécédaire ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social, Club Éducation et vie scolaire

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

6 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Boues d’assainissement : tout savoir pour préparer l'avenir !

de La rédaction de Techni.Cités en partenariat avec SUEZ

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Souffrance au travail des fonctionnaires : le cri d’alarme de la FGAF

Votre e-mail ne sera pas publié

Agent Territorial Girondin

23/11/2012 06h38

Bravo pour l’ensemble de ces analyses et il serait bon que les élus politiques qui sont censés gérer les conseils d’administrations lisent votre livre.
En effet dans mon administration le Président a tout délégué au Directeur et les médecins salariés et mensualisés ne font pas vraiment leur travail.
Il n’ya pas de mal être dans cette administration.

bonbon

25/11/2012 11h16

Très bonne initiative et très bonne analyse des faits ! Ce climat est dommageable à la fois pour les élus mais aussi pour tous les agents (peu importe la catégorie) et au final sur les concitoyens. Ce sont eux finalement qui sont pénalisés… Un peu de d’écoute, de reconnaissance et de respect pour chacun serait un bon début pour amorcer un changement salutaire. Nous sommes tous dans le même bateau, alors développons un peu de solidarité, pour le faire avancer dans la bonne direction : on a tous un rôle à jouer !!!

Agent Territorial Girondin

27/11/2012 09h07

On sent vraiment une chape de plomd lorque ces problèmes sont abordés et parfois rien ne filtre sur les problèmes tout court .
La presse qui a fait les echos des suicides de France Telecom ne parle pas du suicide sur son lieu de travail d’un agent du Conseil Général des Landes il y a une dizaine de jours et ce n’est pas le premier, ni de la tentative de suicide en s’immolant de la pharmacienne du SDIS de la Moselle. Pourquoi ? car si vous interrogez la direction celle ci vous répondra avant toute enquête et avant lecture des lettres laissées pour comprendre ces gestes de désespoir que c’est parce qu’ils ont des problèmes personnels qu’ils en arrivent à ces situations ! Or il semble que le fait de repartir travailler après un harcelement avéré sans avoir rien modifié au sein du service ne rend pas serein ….bien au contraire.
Quand écoutera t-on les membres du CHSCT ? Quand le médecin écoutera t-il et croira t-il un agent car il est bien connu qu’ un agent de catégorie C ou B ment ou grossit des faits donc on fait rien.

A Reims

05/02/2013 05h15

Si, si… parfois la presse en parle !

http://www.lunion.presse.fr/article/faits-divers/reims-metropole-plainte-pour-harcelement-moral

souffrance

18/05/2015 10h15

C’est exactement cela !
Je me reconnais dans la souffrance au travail dans votre article mais que faire suite à ce constat ?
Que mettre en place pour que cela change enfin ?
Je consulte des psychologue qui reconnaissent ma souffrance, ils constatent le dysfonctionnement, mais c’est tout alors je passe à l’étape suivante, psychiatre !
Qui remboursera ces frais ?
Comment faire pour tous ceux qui souffrent ?
Merci pour cet article mais allons plus loin ….

Alg

10/11/2017 10h46

On souffre beaucoup dans la fonction publique.
je suis dans un hôpital public à Ambroise paré : la conditions de travail est épouvantable, manque de personnel, aucun respect pour le personnel soignant, pas de service de brancardage et j’en passe….

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement