Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Politique de la ville

Concertation sur la politique de la ville : un bilan de mi-parcours très consensuel

Publié le 23/11/2012 • Par Delphine Gerbeau • dans : Actu prévention sécurité, France

Lancée en octobre 2012 par le ministre délégué à la Ville François Lamy, la concertation sur la réforme de la politique de la ville, menée par le biais de trois groupes de travail, devrait être finalisée début janvier. Un bilan à mi-parcours a été présenté jeudi 22 novembre par les responsables des trois groupes de travail, qui permet de dégager les grandes lignes de la future contractualisation, sans grande surprise.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Un point semble faire consensus : la nécessité d’un contrat unique, conclu au niveau de l’intercommunalité, avec des déclinaisons locales, comme cela est réclamé depuis des mois par l’ensemble des acteurs de la politique de la ville.

Le groupe de travail sur la géographie prioritaire, coprésidé par le sénateur (PS) de Seine-Saint-Denis Claude Dilain, s’est tout d’abord intéressé sur la philosophie de la géographie prioritaire, et sur sa nécessité même.

Trois niveaux – Les critères d’identification des territoires en difficulté ont été discutés, avec la nécessité d’en conserver un nombre réduit. « A ce moment de nos débats, nous pensons qu’il faut aller vers une géographie emboîtée à trois niveaux :

  1. le niveau de la contractualisation, qui ne peut être qu’intercommunal,
  2. le niveau de la maitrise d’œuvre, qui dépendrait du maire,
  3. et enfin les territoires cibles, qui bénéficieraient de crédits spécifiques de la politique de la ville. »

Annie Guillemot, maire (PS) de Bron, qui copréside le second groupe de travail consacré à la contractualisation et à la gouvernance, a rappelé en préambule qu’il fallait sortir de la logique d’appel à projets et de ses effets d’aubaine.
Cette dernière part aussi d’une contractualisation à trois niveaux, qui s’étale sur une durée suffisante – 6 ans, soit la durée d’un mandat municipal et intercommunal, avec une clause de revoyure à trois ans.

Le contrat unique devrait contenir un volet social, urbain, économie-emploi et environnement, et préciser les engagements de chacun en matière de droit commun.
« Aujourd’hui il est difficile de mobiliser certains acteurs, comme les conseils généraux ou régionaux, les CAF, etc. Et des partenaires essentiels comme les chambres consulaires ne sont pas signataires », a expliqué Annie Guillemot.
La question de l’association des habitants a également été posée, via un espace d’expression à construire.

Enfin, le troisième groupe de travail consacré aux priorités thématiques des contrats, moins avancé que les autres groupes, s’est déjà penché sur les questions d’éducation et d’emploi.
Là aussi, l’absence de certains partenaires essentiels comme les parents sur le premier thème, ou les chambres consulaires sur le second, est relevée.

François Pupponi, le maire (PS) de Sarcelles, chargé d’une mission sur la péréquation, a reconnu « qu’il est difficile d’en rajouter encore sur la péréquation horizontale, entre communes. Il faut plutôt travailler sur la Dotation de développement urbain, qui bénéficie à une centaine de villes défavorisées. »
Autre piste de réflexion, la dotation de solidarité communautaire, dont on ne connait que très peu le fonctionnement actuel au sein des intercos.

Résultats présentés fin janvier – Les résultats définitifs de cette concertation seront présentés fin janvier prochain, avant le Conseil interministériel des villes de février qui devrait acter ce tournant de la politique de la ville.

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Concertation sur la politique de la ville : un bilan de mi-parcours très consensuel

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement