Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Congrès des maires 2012

Que nous apprennent les discours du 95ème Congrès des maires ?

Publié le 23/11/2012 • Par Virginie Fauvel • dans : Dossiers d'actualité, France

Pas de Congrès des maires sans discours : François Hollande en ouverture, Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation et de la réforme de l'Etat en clôture, Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée de l'innovation et de l'économie numérique, Jacques Pélissard, président de l'AMF : la Gazette vous propose de les (re) découvrir sous un autre jour.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Congrès des maires 2012 : les élus face à la rigueur

On pourrait passer des heures sur chaque « nuage » de mots réalisé à partir des discours, et mieux comprendre le texte et le sous texte de la parole politique pendant ce 95è Congrès des maires. Vous pouvez d’ailleurs vous livrer à l’exercice, et nous faire part de vos analyses dans l’espace des commentaires.
Quelques mots sautent aux yeux cependant, si on se concentre sur les discours de François Hollande et Marylise Lebranchu. D’abord le « Je », très présent chez le Président de la République, comme chez la ministre de la Décentralisation. Mais le « nous » n’est pas très loin, illustrant la volonté manifeste du gouvernement, tout au long du Congrès, de ne pas créer de « fracture » entre l’Etat et les maires.
Autre fait saillant, et qui concerne tous les discours décortiqués ici : les mots qui fâchent (Dette, déficit, coûts, effectifs…, pour ne citer qu’eux) sont quasiment absents du vocabulaire utilisé.

François Hollande en ouverture du Congrès des maires

Marylise Lebranchu en clôture du Congrès des maires

Fleur Pellerin en clôture de l’atelier « Aménagement numérique des territoires »

Jacques Pélissard lors de la séance solennelle d’ouverture

Cet article fait partie du Dossier

Congrès des maires 2012 : les élus face à la rigueur

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Que nous apprennent les discours du 95ème Congrès des maires ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement