Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Financement

« Le FIPD 2013 marque une rupture » selon Jean-Pierre Blazy, rapporteur à l’Assemblée nationale

Publié le 19/11/2012 • Par Hervé Jouanneau • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité

Jean-Pierre Blazy, député-maire (PS) de Gonesse
Jean-Pierre Blazy, député-maire (PS) de Gonesse J-P. Blazy
Rapporteur pour avis du budget sécurité à l’Assemblée nationale, le député (PS) Jean-Pierre Blazy se réjouit du rééquilibrage entre vidéosurveillance et prévention dans le fonds interministériel de prévention de la délinquance pour 2013, qu'il évalue à 56,5 millions d'euros. Partisan d’une réforme du FIPD, il esquisse ses premières propositions.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le projet de loi de finances pour 2013 est adopté le 20 novembre à l’Assemblée nationale. Le texte entérine l’enveloppe dédiée au Fonds interministériel de prévention de la délinquance.
En tant que rapporteur pour avis du budget « sécurité » du projet de loi de finances, que vous inspire cette enveloppe ?

Le FIPD 2013 est marqué par deux évolutions notables que je salue. La première réside dans le rééquilibrage de l’enveloppe entre les crédits accordés au soutien à la vidéoprotection et ceux consacrés à la prévention de la délinquance stricto sensu. C’est une réorientation et une rupture par rapport au précédent gouvernement.

La seconde évolution, c’est la hausse globale des moyens du FIPD dans une période très contrainte. En 2013, et sous réserve de l’examen au Sénat du projet de loi de ...


[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Le FIPD 2013 marque une rupture » selon Jean-Pierre Blazy, rapporteur à l’Assemblée nationale

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement