Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Règles sanitaires

A quelle réglementation sont soumis les cimetières animaliers ?

Publié le 19/11/2012 • Par Delphine Gerbeau • dans : Réponses ministérielles, Réponses ministérielles prévention-sécurité

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le Code rural dans ses articles L.226-2 et suivant dispose que les sous-produits animaux, c’est-à-dire les cadavres d’animaux ainsi que les matières animales, définis par le règlement (CE) n° 1774/2002 du Parlement européen et du Conseil du 3 octobre 2002 établissant des règles sanitaires applicables aux sous-produits animaux non destinés à la consommation humaine, doivent être collectés, transformés et, le cas échéant, éliminés dans les conditions fixées par ce règlement et par les dispositions dudit chapitre.

Ainsi, les propriétaires ou détenteurs de tous cadavres d’animaux doivent confier ces derniers à un établissement agréé en vue de leur élimination par incinération ou co-incinération.

Néanmoins, par dérogation prévue à l’article L.226-4, il est possible d’enfouir les cadavres d’animaux familiers. Les conditions et les lieux d’incinération et d’enfouissement sont définis par arrêté du ministre de l’Agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt et, le cas échéant, des autres ministres intéressés.

Les cimetières pour animaux ne sont pas en eux-mêmes des installations classées pour la protection de l’environnement à l’exception, s’il existe, du local de dépôt des cadavres d’animaux avant leur inhumation qui est régi par la rubrique 2731 des installations classées pour la protection de l’environnement dès lors que la quantité de cadavres susceptible d’être présente dans l’installation est supérieure à 500 kg.

En l’absence de l’arrêté interministériel prévu par l’article L.226-4 du Code rural et si la quantité de cadavres stockée est inférieure à 500 kg, seul le règlement sanitaire départemental s’applique. Il définit notamment les distances vis-à-vis des cours d’eaux et des habitations qui devront être respectées.

Domaines juridiques

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

A quelle réglementation sont soumis les cimetières animaliers ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement