Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

FINANCEMENT

Pierre Moscovici dévoile à Dijon un plan d’action pour le financement des collectivités locales

Publié le 09/11/2012 • Par Alexandra Caccivio • dans : A la Une finances, Actu experts finances

moscovici
bercy
"Les besoins de financement des collectivités locales, estimés entre 17 et 18 milliards d’euros, devraient être couverts sans trop de difficultés en 2013." C’est ce qu'a déclaré Pierre Moscovici, ministre de l’Economie et des Finances, en déplacement jeudi 8 novembre à Dijon.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Pierre Moscovici a dévoilé, outre une série de mesures d’urgence, son « plan d’action pour fournir aux collectivités locales des moyens de financement pérennes » au-delà de 2013. Le projet d’une agence de financement des collectivités locales n’y figure pas. Le ministre déclare cependant n’être pas y être opposé. « Pour moi, les collectivités locales peuvent agir sur les marchés, seules ou collectivement, à une seule condition : qu’elles assument ce risque », a-t-il déclaré jeudi 8 novembre à Dijon, les invitant à se montrer prudentes. Le plan d’action, en sept axes, repose sur « l’alliance du volontarisme politique » et sur « la force de frappe financière des banques ».

– Premier axe : le lancement d’une nouvelle offre de crédit à moyen et long terme par La Banque Postale. Elle vise ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Pierre Moscovici dévoile à Dijon un plan d’action pour le financement des collectivités locales

Votre e-mail ne sera pas publié

Philippe LAURENT

11/11/2012 08h55

Ainsi, l’Etat, par la voix du ministre de l’Economie, veut maintenant que les collectivités locales qui n’ont pas souscrit d’emprunts toxiques aident celles qui en ont souscrit, en appelant cela de la « solidarité ». C’est bien rapidement oublier que les emprunts dits « toxiques » permettaient généralement, dans leurs premières années de vie, de payer fort peu (et même parfois pas du tout) de frais financiers ! Et que c’est justement cette caractéristique étrange qui a rebuté les gestionnaires de bon sens qui savent bien que ‘tout a un coût, même l’argent prêté ». En fait, comme trop souvent, le gouvernement actuel voudrait que les gestionnaires prudents viennent au secours des naïfs. La belle affaire ! Ca, même le gouvernement précédent n’avait pas osé. Pour moi, c’est non. Il faut assumer jusqu’au bout ses responsabilités.

Philippe LAURENT

12/11/2012 05h44

Dans le même déplacement, le ministre aurait annoncé que l’Etat refusait de donner sa garantie au projet d’agence de financement porté par les associations d’élus, laissant ainsi croire qu’on lui aurait demandé.
C’est évidemment faux ! Au contraire, nous ne voulons pas de la garantie de l’Etat et c’est Bercy lui-même qui, interprétant les textes à sa façon, ne cesse de mettre en avant le « risque » de garantie implicite …
Cette façon de déguiser la vérité et de faire passer les élus pour des irresponsables qui supplieraient l’Etat est pour le moins fort désagréable. En matière de relations entre l’Etat et les collectivités locales, le changement n’est pas encore pour maintenant.

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement