Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • A la une
  • Patrimoine, éducation artistique, création: Aurélie Filippetti esquisse quelques-uns de ses grands projets

Culture

Patrimoine, éducation artistique, création: Aurélie Filippetti esquisse quelques-uns de ses grands projets

Publié le 06/11/2012 • Par Hélène Girard • dans : A la une, France

Aurelie Filippetti
Bertrand Langlois/AFP
La ministre de la Culture et de la communication a été auditionnée lundi 5 novembre 2012 par la commission élargie « affaires culturelles » + « finances » de l’Assemblée nationale. Interpellée à maintes reprises, tant par l’opposition que par la majorité, sur ses intentions, elle a livré quelques informations sur les deux projets de loi qu’elle compte présenter en 2013 (patrimoine, création) et sur son futur plan en faveur de l’éducation artistique et culturelle.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Projet de loi sur le patrimoine

Le projet de loi que présentera Aurélie Filippetti, « à la fin de l’année 2013 », comportera quatre grands chapitres :

  1. Archives
  2. Archéologie préventive
  3. Musées
  4. Patrimoine bâti et zones protégées

Quatre grands chapitres – D’une façon générale, il s’agira d’actualiser l’ensemble des dispositifs » du Code du patrimoine.

A propos des archives, la ministre a évoqué un « travail législatif à faire » sur leur « accès », sans autre précision.

En matière d’archéologie préventive, le futur texte s’inscrira dans le prolongement du Livre blanc que rédigera au cours des prochains mois la « mission d’évaluation » installée au ministère de la Culture le 5 octobre 2012 et dont les préconisations sont attendues pour le premier trimestre 2013.
Cette dernière devra « faire le bilan de dix ans d’archéologie préventive, depuis la loi de 2003 ».

Concernant les musées, Aurélie Filippetti s’est bornée à indiquer que le Plan musées 2011-2013, initié par son prédécesseur, Frédéric Mitterrand, en septembre 2010 (79 millions d’euros d’investissements répartis sur 70 projets de création ou de rénovation d’équipements) irait jusqu’à son terme.

Enfin, pour ce qui est du patrimoine bâti en zone protégée, la ministre a souligné qu’un des grands enjeux du texte serait de « maintenir un niveau de protection dans certaines zones après 2015 », c’est-à-dire après la date butoir prévue pour la mise en œuvre des aires de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine (AVAP), dispositif destiné à remplacer les zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP) et introduit par la loi du 12 juillet 2010, dite « Grenelle II ».
« On estime que seulement la moitié des ZPPAUP seront passées en AVAP en 2015 », s’est inquiétée Aurélie Filippetti.

Projet de loi sur la création

Initialement, le candidat Hollande avait annoncé une grande loi d’orientation sur le spectacle vivant. Il est désormais question d’une loi d’orientation sur la « création », incluant un volet sur le spectacle vivant, et un autre sur les arts plastiques.
Le futur texte définira les rôles respectifs de l’Etat et des collectivités.

La ministre s’est essentiellement exprimée sur le spectacle vivant : le panorama des réseaux d’équipements labellisés (centres dramatiques nationaux, scènes nationales, scènes conventionnées…) y sera passé en revue, et leurs financements « clarifiés ».

Volet social – « Le texte comportera aussi un volet social », a précisé Aurélie Filippetti, avec une prise en compte du dispositif sur le régime de l’intermittence dans le spectacle vivant.
Il s’inspirera des travaux de la « mission sur les conditions d’emploi dans les métiers artistiques », créée conjointement, en juillet 2012, à l’Assemblée nationale, par la commission des affaires culturelles et de l’éducation, et celle des affaires sociales.
Cette instance est en train de conduire ses auditions.

Plan en faveur de l’éducation artistique et culturelle

Erigée au rang de « priorité » de la rue de Valois, ce secteur bénéficie d’une des rares enveloppes budgétaires culturelles en augmentation : 33,2 millions d’euros en 2013, soit une hausse de 8 %.

+ 30 % sur trois ans – « L’augmentation sera portée à 30 % sur trois ans », a fait valoir Aurélie Filippetti, qui annonce les « premiers effets » dès la rentrée 2013.

Le chantier est lourd car il sera conduit en lien avec la réforme des rythmes scolaires, celle de la formation des enseignants, et avec « la définition d’un parcours commun, avec les collectivités territoriales ».
Les discussions avec ces dernières commenceront en janvier 2013.

Philharmonie de Paris : l’Etat et Paris se partageront le surcoût

Auditionnée à l’Assemblée nationale le 5 novembre, la ministre de la Culture et de la communication a été invitée à plusieurs reprises par les députés à préciser ses intentions sur le projet de Philharmonie de Paris. Cet équipement, dont la création a été décidée sous la présidence de Jacques Chirac, vise à doter Paris d’un grand auditorium à l’instar des autres capitales européennes. Implanté dans le Parc de la Villette, il a commencé à sortir de terre, mais les critiques fusent sur les dérives de son coût : 387 millions d’euros, soit 50 millions de plus que prévus.
« Il sera assumé, à parité, par l’Etat et la Ville de Paris », a précisé la ministre.
Par ailleurs, « la région Ile-de-France apportera 20 millions d’euros au financement final de ce projet ». Concernant les coûts de fonctionnement, elle a avancé le chiffre de 9 millions d’euros à la charge de l’Etat, autant à la charge de la Ville de Paris. Elle évalue son budget de fonctionnement à 15 millions d’euros, dont 9 de billetteries et 6 de mécénat.
Outre le coût, le « dimensionnement du projet » (salle de concert de 2 400 places, 6 salles de répétitions, dix studios, foyer, salle polyvalente de 200 places, lieu d’exposition, restaurant…) est également pointé par le sénateur (UMP) de l’Aube, Yann Gaillard, dans un rapport publié le 17 octobre 2012. « Contrairement ce que dit ce rapport, a répliqué Aurélie Filippetti, on ne peut pas opposer le coût de ce projet et le financement de la démocratisation de la musique classique, car la Philharmonie de Paris développera de nombreuses activités pédagogiques destinées à tous les publics. »

Les autres annonces d’Aurélie Filippetti

Sécurisation des réserves du Louvre : la construction du centre national de conservation du patrimoine de Cergy-Pontoise (Val d’Oise) figurant sur la liste des projets abandonnés au nom de la rigueur budgétaire, le député (UMP) de Paris, Jean-François Lamour s’est inquiété du sort des réserves du Louvre en cas de crue de la Seine. « Leur sécurité reste une priorité, a répondu la ministre. Il y aura un projet alternatif. »

Portail des musées d’histoire : 2 millions d’euros seront consacrés en 2013 à l’élaboration d’un portail pour mettre en réseau les musées d’histoire. Une manière, selon Aurélie Filippetti, de « réorienter » le projet de Maison de l’histoire de France, également abandonné. Ces musées d’histoire en région seront invités à coproduire un premier événement virtuel à l’occasion du centenaire de la Première guerre mondiale. Les services d’archives y seront également associés pour un travail de valorisation des registres de matricule militaires conservés dans de nombreuses collectivités.

Mission sur « l’impact de la culture sur l’économie » : Après un vibrant plaidoyer sur « l’excellence » française dans des secteurs comme la muséographie, la conservation et la restauration du patrimoine, le cinéma, les festivals, etc., Aurélie Filippetti a annoncé la création prochaine d’une mission commune entre son ministère et celui de l’Economie et des finances pour cerner le poids de la culture dans le produit intérieur brut (PIB). « Il faut s’appuyer sur cette excellence pour participer à la relance de la machine économique », a-t-elle dit. La ministre a avancé quelques chiffres en ce sens : la culture participerait pour 2,8 % au PIB (soit 28,7 milliards d’euros) « en fourchette basse ».

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Patrimoine, éducation artistique, création: Aurélie Filippetti esquisse quelques-uns de ses grands projets

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement