Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Sécurité routière

Le conseil général de la Marne abattra 1 200 arbres au bord des routes départementales

Publié le 06/11/2012 • Par Frédéric Marais • dans : Régions

La décision du conseil général de la Marne d'abattre 1 200 arbres au bord des routes départementales fait suite à une étude montrant qu’ils sont à l’origine de la moitié des tués entre 2000 et 2010 dans les accidents contre obstacles latéraux.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Au cours de sa séance du 19 octobre 2012, le conseil général de la Marne a pris une délibération autorisant l’abattage de 1 234 arbres implantés en bordure des routes départementales. Ce qui représente  11 % des arbres plantés à moins de 4 mètres des bords de chaussées. Cette campagne de coupe s’échelonnera sur trois ans, entre 2013 et 2015.

Cette décision résulte d’une étude initiée il y a plus d’un an par la commission des infrastructures, des transports et du patrimoine. Réalisée par les services du département, l’étude montre que, dans la période comprise entre 2000 et 2010, 51 % des décès par accident contre obstacles latéraux sur les routes du département étaient liés à la présence d’arbres au bord de la chaussée.
Les fossés, talus et parois rocheuses étaient pour leur part à l’origine de 29 % de la mortalité (1).

110 000 euros pour l’opération – Trois zones présentant des alignements rectilignes ont été identifiées comme particulièrement accidentogènes. L’implantation dans une courbe, hors zone à risque, ou le mauvais état sanitaire de l’arbre, pourront également motiver l’abattage de certains sujets.

  • 825 arbres disparaîtront en 2013,
  • 274 en 2014,
  • 135 en 2015.

Ils seront parfois remplacés par des haies. Il en coûtera en tout 110 000 euros pour mener à bien cette opération, entièrement prise en charge par le département.

En complément de cette politique d’abattage des arbres dangereux, l’assemblée départementale a adopté un plan d’actions « visant à améliorer la sécurité passive des routes ». Le tout pour un montant de 220 000 euros étalés sur trois ans. Plusieurs mesures sont prévues, comme  :

  • le remplacement de certaines bordures,
  • l’éloignement des panneaux de signalisation
  • ou la continuité des glissières de sécurité le long des ouvrages d’art.

Régions

Notes

Note 01 On a dénombré 307 tués sur les routes départementales marnaises, hors agglomération, durant cette période. Parmi eux, 98 ont trouvé la mort contre un obstacle, dont 50 contre un arbre et 28 contre un fossé, un talus ou une paroi rocheuse Retour au texte

6 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le conseil général de la Marne abattra 1 200 arbres au bord des routes départementales

Votre e-mail ne sera pas publié

Route 05

07/11/2012 09h01

Ce genre de raisonnement est un peu simpliste, ce n’est pas la faute aux arbres si les véhicules quittent la route, mais plutôt la vitesse non respectée et les fautes de conduite des automobilistes. Mettre des radars serait certainement plus efficace que de détruire des arbres. Quant aux talus, rochers, fossés, que va faire le Département ?

anxiogène21

07/11/2012 09h07

Le Philosophe relisant ce texte se demande : Comment un arbre peut il être responsable de la mort de l’automobiliste qui est rentré dedans ? D’ailleurs on devrait aussi démolir les maisons de villages situées sur des nationales dans lesquelles des camionneurs trouvent la mort.
Je rappelle que les arbres et les océans fournissent l’oxygène nécessaire à notre vie……………………..

Coccinelle

07/11/2012 09h57

La rue est trop étroite pour les ivrognes : abattons les murs…

Ubu

07/11/2012 08h34

Et pour les virages, que prévoit le Conseil Général?
Quand à l’oxygène nécessaire à la vie, le CG fera un emprunt pour en acheter à la Bourse …

Jourgom

09/11/2012 05h18

La mort des automobilistes n’y est strictement pour rien dans cette décision : il s’agit de réaliser des économies de fonctionnement sur l’élagage et l’entretien.

marie-alice

12/11/2012 04h00

les seuls responsables des accidents sont les automobilistes et non pas ces pauvres arbres qui font tous leurs efforts pour compenser les folies humaines de rechauffement de la planète…est-ce que les élus marnais nous montent un canular ou croint-ils vraiment à ces stupidités?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement