logo
DOSSIER : Délinquance: mieux la chiffrer pour mieux la combattre
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/136503/vers-une-reprise-en-main-des-statistiques/

[CLUB PRÉVENTION SÉCURITÉ]
Délinquance : vers une reprise en main des statistiques
Hugo Soutra | A la Une prévention-sécurité | Dossiers prévention-sécurité | France | Publié le 29/10/2012 | Mis à jour le 31/10/2012

Le ministre de l’Intérieur a promis la création d'un outil statistique pour mieux mesurer la délinquance. L’objectif : mettre fin à la « politique du chiffre » et remédier à l’insuffisance des indicateurs policiers, souvent accusés de manipulation.

Dix ans après le célèbre rapport de Christophe Caresche et Robert Pandraud, à l’origine de la création d’un Observatoire national de la délinquance – devenu depuis l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) –, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, s’attaque à la réforme de la mesure statistique de la délinquance. Une réforme sensible sur laquelle ses prédécesseurs de la place Beauvau se sont cassé les dents.

L’enjeu est considérable : il s’agit ni plus ni moins de mettre à plat les indicateurs statistiques existants pour créer un nouvel outil afin de « sortir de l’instrumentalisation politique et médiatique permanente de données, trop hétérogènes pour être significatives, ou trop agrégées pour ne pas être manipulables », justifiait le ministre le 19 ...

REFERENCES


CHIFFRES CLES

  • 25 %
    des crimes et délits ont échappé aux statistiques de la délinquance, en 2002, selon un rapport confidentiel des Renseignements généraux, cité par l’ancien ministre de l’Intérieur (2000-2002), Daniel Vaillant.
  • 90 %
    des violences sexuelles ne seraient pas comptabilisées par les policiers, selon le sociologue Laurent Mucchielli. Soit les forces de l’ordre n’ont pas repéré les auteurs, soit les victimes n’ont pas porté plainte.


POUR ALLER PLUS LOIN