logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/135953/lille-metropole-habitat-et-eco-systemes-signent-une-convention-%c2%ab-d3e-%c2%bb-pour-les-dechets-du-patrimoine-du-bailleur/

DÉCHETS
Lille métropole habitat et Eco-systèmes signent une convention « D3E » pour les déchets du patrimoine du bailleur
Emmanuelle Lesquel | Régions | Publié le 25/10/2012

L’éco-organisme et le bailleur social de la métropole lilloise ont officialisé le 22 octobre 2012 à Lille la convention qui les lie depuis fin septembre. Objectif : gérer au mieux les déchets d’équipements électriques et électroniques (D3E) issus des travaux de rénovation et d’entretien.

« C’est la première fois qu’Eco-systèmes signe une convention avec un bailleur social sur ce type de D3E », souligne Philippe Baron, responsable national du développement de la collecte d’Eco-systèmes, principal éco-organisme dédié à améliorer la collecte de ces déchets spécifiques.

Une élimination gratuite – Le principe de la convention est simple. Eco-systèmes s’engage – gratuitement – à récupérer, à dépolluer et à recycler les D3E produits par Lille métropole habitat (LMH) lors des travaux d’entretien et de rénovation sur son patrimoine (chauffe-eau, générateurs gaz, convecteur, chauffe-bain, etc.).

LMH gère sur la métropole plus de 31 000 logements HLM répartis sur plus de 300 résidences. L’éco-organisme estime le gisement des D3E de ce patrimoine à 50 tonnes pour 2012 et à 150 tonnes dès l’année prochaine.

Garantie « selon les règles » – « Cette convention va nous garantir que ces appareils usagés repartiront bien dans les filières officielles et qu’ils seront dépollués selon les normes en vigueur. Jusqu’à présent leur élimination faisait l’objet de marchés publics ou de contrats de prestation sans préconisation quant au traitement et à la valorisation », explique le directeur de LMH, Laurent Goyard.

Petit bonus à ce partenariat vertueux, LMH percevra une compensation financière de 40 euros la tonne de D3E collectés en moyenne.

Une collaboration de longue date sur les D3E des locataires

« Depuis 2009 nous collaborons avec LMH pour développer de nouvelles solutions de collecte de D3E en habitat social collectif, avec des résultats extraordinaires », explique Philippe Baron. L’expérimentation menée en partenariat avec la communauté urbaine de Lille a débuté par la mise en place de points de collecte D3E en pied d’immeubles pour les quelque 600 logements de la résidence de la Mouchonnière à Seclin [1].
Plus de 39 tonnes de D3E ont été collectés à ce jour sur ce site. L’expérience concluante a ensuite été étendue à d’autres résidences de la métropole. Fin 2012, plus de 30 % des logements et près de 20 % des résidences seront équipés du dispositif. Et l’expérience est aussi en passe de s’étendre considérablement sur l’hexagone. « Plusieurs autres bailleurs ont déjà mis en place cette collecte de proximité et une trentaine ont répondu à notre projet d’appel à candidature », se félicite Philippe Baron.