Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Emprunts toxiques

La Cour administrative de Lyon estime qu’une commune ne peut changer elle-même le taux d’un emprunt

Publié le 17/10/2012 • Par Raphaël Richard • dans : A la Une finances, Actu experts finances

Justice
Fotolia
Le 25 septembre 2012, la cour administrative d'appel de Lyon a considéré que la commune d'Unieux (Loire) était incompétente pour modifier unilatéralement, par une délibération, le taux d'un contrat de prêt signé en 2007 avec la banque Dexia. Un arrêt qui vient remettre en cause le choix de Sassenage.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le 28 juin 2010, le conseil municipal d’Unieux décide de taper du poing sur la table. La nouvelle majorité du maire Christophe Faverjon (Front de gauche) a hérité d’un emprunt souscrit par la précédente équipe d’un peu plus de 4 millions d’euros souscrit auprès de Dexia. Ce prêt, d’une durée de 27 ans, présente un taux fixe de 3,68 % les 2 premières années, puis un taux variable indexé sur le cours de change euro-franc suisse pour le reste de la durée du prêt.
Les élus votent donc une délibération qui établit une barrière sur l’évolution du taux d’intérêt pour qu’il ne dépasse pas 3,99 %. La ville est ensuite la première a poursuivre Dexia en justice en 2010, notamment pour défaut de conseil.

« Cette délibération était très ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La Cour administrative de Lyon estime qu’une commune ne peut changer elle-même le taux d’un emprunt

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement