Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Démographie médicale

Les déserts médicaux existent aussi en ville, dénonce l’UFC-Que choisir

Publié le 16/10/2012 • Par avec l'AFP Agathe Vovard • dans : A la une, Actu expert santé social, France

Medecin à l'hôpital
Fotolia
C’est surtout par l’accès aux spécialistes que la fracture sanitaire se fait sentir, selon une étude de l’UFC-Que choisir présentée mardi 16 octobre 2012. La présence de médecins proches n’est plus une garantie pour un accès suffisant. Encore faut-il pouvoir payer des dépassements.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’association de défense des consommateurs s’est intéressée à l’accès aux généralistes et à trois types de spécialistes, choisis dans la mesure où ils sont accessibles sans passer par son médecin référent.
L’étude montre « assez peu de tensions en termes d’accès aux médecins généralistes », souligne Daniel Bideau, administrateur de l’UFC-Que Choisir. 5 % de la population se trouve dans un désert médical (territoires dont la densité des médecins par rapport à la population est 60 % inférieure à la moyenne nationale) (mais l’accès à un généraliste reste difficile(1) pour 22 % de la population).

En ce qui concerne les pédiatres, l’inégalité se fait davantage sentir. 28 % de la population souhaitant avoir recours à un pédiatre qui ne pratique pas de dépassement d’honoraires vit dans un désert médical.
Et même pour les personnes qui peuvent payer plus cher, la situation est choquante. Avec ces critères d’absence de limite de tarifs, 20 % de la population se trouve dans un ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec les dossiers

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les déserts médicaux existent aussi en ville, dénonce l’UFC-Que choisir

Votre e-mail ne sera pas publié

logique

17/10/2012 08h31

Arrêtez avec vos dépassements d’honoraires…
C’est combien le dépassement ? Combien avez vous payé qui n’a pas été remboursé (sécu + mutuelle )
Qui n’a pas fait un jour venir un plombier dans sa maison ? Combien a-t-il pris ? combien avez vous été remboursé ? 0 € tout à votre charge. Pour un petit joint qui fuit, plus de 100 € après avoiir attendu plusieurs jours voire plusieurs semaines.

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement