Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

social

Face au retour de la proposition de loi Doligé, les CCAS préparent la riposte

Publié le 12/10/2012 • Par Catherine Maisonneuve • dans : A la une, Actu expert santé social, France

soutien et accompagnement des personnes agees
Fotolia
Au moment où les centres communaux d’action sociale se réunissent en congrès, le retour de la proposition de loi Doligé constitue une nouvelle épée de Damoclès pour eux.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’Union nationale des centres communaux (et intercommunaux) d’action sociale (Unccas) a réuni son 65e congrès, les 10 et 11 octobre 2012 à Marseille, sur le thème « Vieillir demain : décider notre avenir aujourd’hui », avec une affluence record de 1 200 inscrits.
L’occasion, notamment, de discuter des résultats d’une vaste enquête sur les logements-foyers gérés par les CCAS et CIAS  .

Mais une actualité – « profondément agaçante », a répété le président Patrick Kanner – a pesé sur les coulisses du congrès : après le dépôt en solo, le 14 septembre, d’une proposition de loi (PPL) tendant à rendre facultative la création d’un CCAS pour les communes de moins de 3 500 habitants, par le sénateur Jean-Louis Masson (Non inscrit, Moselle), voilà que la ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
2 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Moby, un programme CEE pour l'écomobilité scolaire

de ECO CO2

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Face au retour de la proposition de loi Doligé, les CCAS préparent la riposte

Votre e-mail ne sera pas publié

Ged

15/10/2012 09h05

Un CCAS dans une petite commune ne sert à rien ! Ce n’est qu’une coquille administrative vide où on passe plus de temps à faire la paperasse administrative : réunion CA, budget (même vide), … que de l’action sociale qui pourrait être réalisé le cas échéant directement par la commune.
Néanmoins cela sera beaucoup trop rapide et simple ….

Fred

16/10/2012 04h19

Un CCAS dans une petite commune s’avère d’une grande utilité au regard d’aides nécessaires lorsque certaines personnes vivent à la limite du seuil de pauvreté et dans la précarité, je pense surtout aux personnes âgées entre autre, qui pour la plus part ont déjà cotisé toute leur vie, l’argent ne peux pas être distribué facilement et directement sur le compte de la communauté sans passé par la décision du CCAS qui étudie les dossiers aux cas par cas, plus nous nous regrouperont avec les autres communes et plus les communes perdront leur identité et de leur indépendance, jusqu’à arriver à un point ou cela sera les mairies des chefs lieu de canton qui dirigerons et la nous n’auront plus rien à dire faute de mairies et d’Élus dans les communes..

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement