Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Environnement

Le Groupe Tiru lance un manifeste pour l’incinération

Publié le 21/06/2007 • Par La Rédaction • dans : France

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Suite au dépôt, en mars dernier, d’une demande de moratoire contre l’incinération par l’Alliance pour la Planète, relayée par le Centre national d’information indépendante sur les déchets (CNIID) qui a publié «Les raisons d’un moratoire», le Groupe Tiru (51 % EDF), opérateur européen sur le secteur du traitement des ordures ménagères avec valorisation énergétique, a décidé de réagir. Il vient donc de publier un manifeste pour l’incinération.
«Le but de la manoeuvre est de donner la parole aux internautes via un système de blog», explique Tiru. Dans ce manifeste, Luc Valaize, directeur général du Groupe Tiru explique qu’un moratoire contre l’incinération serait «une erreur pour la France». Selon lui, en 2006, comme en 2005, l’incinération a été la 2ème source d’énergie renouvelable en France, «derrière l’hydraulique mais loin devant l’éolien et le solaire». Il souligne d’ailleurs, citant l’Organisation mondiale pour la Santé (OMS, que l’incinération ne représente pas de risque pour la santé publique. Il met en avant également que depuis le 28 décembre, les nouveaux incinérateurs sont propres et sans danger, grâce aux nouvelles «normes». «Pour les dioxines, par exemple, avec les nouvelles normes européennes, les incinérateurs doivent rejeter moins de 0,1 ng / Nm3. Ils émettent bien moins de dioxines que les feux domestiques», illustre t-il. «Si l’incinération ne fait pas disparaître les déchets, elle fait disparaître les odeurs, les risques infectieux et l’encombrement», fait-il valoir notamment, insistant également sur le fait que l’incinération créée des emplois et est favorable à l’économie locale.

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le Groupe Tiru lance un manifeste pour l’incinération

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement