Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Déchets

Eco-emballages : nouveau barème très positif pour les collectivités

Publié le 03/10/2012 • Par Fabienne Nedey • dans : A la une

Eco-emballages tire un bilan très positif de l'année 2011, première année de fonctionnement du barème E qui fixe les nouveaux soutiens aux collectivités pour les aider à financer le tri des emballages. Les plus performantes ont même vu leurs soutiens bondir jusqu'à 50%.

« Le pari est réussi : on peut parler de relance du recyclage en France avec 67 % des emballages ménagers recyclés en 2011. Trois points de plus qu’en 2010, et cela après trois années de stagnation », a indiqué Eric Brac de La Perrière, directeur général d’Eco-emballages, en présentant le bilan 2011. Trois millions de tonnes d’emballages ont été recyclés l’année dernière : la croissance est au rendez-vous sur tous les matériaux, les papiers cartons connaissant l’évolution la plus importante.

Côté finances, l’éco-organisme annonce avoir versé aux collectivités 109 millions d’euros de plus qu’en 2010  :

  • 519 millions d’euros au total en 2011,
  • contre 410 millions d’euros en 2010.

Sachant qu’en parallèle, en améliorant leurs performances, Eco-emballages estime que les collectivités ont augmenté de 80 millions d’euros leurs recettes issues de la revente des matériaux :

  • 238 millions d’euros en 2011,
  • au lieu de 158 millions d’euros en 2010.

Jusqu’à 50% de soutien pour les plus performantes – Le bilan est donc, selon l’éco-organisme, très positif pour les collectivités : les plus performantes d’entre elles ont vu leurs soutiens bondir jusqu’à 50 %. A l’époque de la publication du barème E, certains grands syndicats ruraux comme Trifyl, un syndicat du Tarn, s’inquiétaient qu’il leur soit défavorable, du fait de la disparition d’un soutien spécifique prenant en compte le surcoût des collectes longues. Une crainte apparemment injustifiée : « Trifyl a connu en 2011 une augmentation de 1,1 % de ses soutiens », répond le directeur général d’Eco-emballages. « Cette augmentation pourrait être portée à 3,6% sous réserve de l’obtention du soutien au développement durable mis en place par Eco-Emballages », précise l’éco-organisme. 

Remous lors de l’introduction du 5ème barème

La négociation de ce nouveau barème, le 5ème depuis la création de la filière, avait généré beaucoup de remous fin 2010.
Certains représentants des collectivités s’étaient insurgés contre le montant, jugé insuffisant, de l’enveloppe financière prévue par Eco-emballages pour la période 2011-2016. Ils considéraient qu’elle ne permettrait pas d’atteindre les objectifs de recyclage de 75 % et de couverture des coûts de 80 % inscrits dans la loi Grenelle 1.
Le bureau de l’AMF avait cependant validé le principe du dispositif, prenant acte « de l’accord des organismes agréés pour payer toutes les tonnes collectées, selon le barème, même si les montants à verser dépassent les prévisions de dimensionnement ». Les élus de l’AMF avait en outre tenu compte de l’avancée significative que représentait la structure de ce nouveau barème :

  • la quasi-totalité des soutiens dépend des tonnages triés ;
  • toute tonne recyclée est due ;
  • et plus la collectivité est performante, plus le soutien à la tonne est élevé. Ce dernier point constitue un « effet multiplicateur » incitant fortement les collectivités à la performance.

L’objectif du Grenelle à la peine

La loi Grenelle 1 a fixé un objectif de recyclage de 75 % des emballages ménagers en 2012. Avec un taux de recyclage de 67 % fin 2011, il semble peu probable que la cible puisse être atteinte d’ici la fin de l’année, les derniers points étant toujours les plus difficiles à gagner. Eco-emballages table d’ailleurs sur un respect des 75 % en 2016, à la fin de l’agrément en cours.

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Eco-emballages : nouveau barème très positif pour les collectivités

Votre e-mail ne sera pas publié

Gingergmc

04/10/2012 08h25

Toujours plus…
Pourquoi pénalise t on les communes qui agissent pour réduire les déchets à la source ?
Exemple:
Dans notre commune plus de 50% des foyers refusent la publicité après une large campagne de sensibilisation et de diffusion d’étiquettes stop pub. Résultat moins de tonnage papier recyclé et… pénalités d’ecoemballage.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement