Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Education

Les maires peuvent-ils accéder à toutes les informations contenues dans le fichier « Base élèves » ?

Publié le 03/10/2012 • Par Delphine Gerbeau • dans : Réponses ministérielles

« Base élèves » est une application informatique dont le but est d’améliorer le pilotage académique et national. Elle permet la gestion administrative et pédagogique des élèves de la maternelle au CM2 dans les écoles publiques et privées : aide à la gestion des élèves (inscription, admission, radiation, répartition dans les classes et groupes, édition des fiches individuelles de renseignements, des certificats de scolarité, des listes d’élèves), suivi du parcours et de la scolarité des élèves (passage dans la classe supérieure, changement d’école, dossier d’entrée en sixième, suivi des élèves instruits dans leur famille ou inscrits au Centre national d’enseignement à distance) et enfin, traitement automatisé et fiable des statistiques (suivi des effectifs et prévision de l’année scolaire suivante).

« Base élèves » se substitue aux applications informatiques locales disparates qui existaient auparavant et qui étaient jusque-là mises en oeuvre par chaque directeur d’école. Cette harmonisation au sein d’un unique système d’information a donc contribué à sécuriser considérablement la gestion des données.
La première version de cette base avait suscité des interrogations légitimes sur le contenu des informations portées dans le logiciel.

Dans sa deuxième version, la base ne contient plus aucune donnée « sensible ». En effet, l’article 3 de l’arrêté du 20 octobre 2008 portant création d’un traitement automatisé de données à caractère personnel, fixe très précisément les informations enregistrées dans ce logiciel :

  • l’identification et les coordonnées de l’élève et de ses responsables légaux ou des personnes à contacter en cas d’urgence,
  • les informations sur la scolarité (classe, niveau, date d’inscription, d’admission ou de radiation),
  • les activités périscolaires (transport, garderie, cantine et études surveillées dans le seul but de leur gestion).

A chaque étape du déploiement de l’application, des déclarations complémentaires ont été réalisées auprès de la CNIL et le contenu actuel de la base généralisé en 2008 est conforme à l’arrêté du 20 octobre 2008 précité.

Pour plus de sécurité, l’accès à cette base se fait de manière différenciée : les directeurs d’école ont accès aux données liées à leur école, les inspecteurs de l’éducation nationale chargés de circonscription accèdent à celles de leur circonscription et les directeurs académiques des services de l’éducation nationale à celles de leur département.

Les maires ne peuvent prendre connaissance que de certaines informations des écoles de leur commune en rapport avec les activités de la mairie. Les rectorats et l’administration centrale n’y ont pas accès.

Enfin, dans sa décision du 19 juillet 2010, le Conseil d’Etat a jugé que l’utilisation de « Base élèves » est légitime, légale et nécessaire au bon fonctionnement du service public de l’enseignement. Le renseignement de ce fichier fait donc partie des obligations de service des directeurs d’école.

Les parents ne peuvent s’opposer à ce que l’école collecte et enregistre dans son fichier des informations relatives à leur enfant que s’ils disposent de motifs légitimes pour appuyer cette opposition. Lors de l’inscription, il doit leur être indiqué les informations qu’ils doivent obligatoirement fournir et celles qui sont facultatives.

Le dialogue qui a fait cruellement défaut ces dernières années avec la communauté éducative doit être renoué en s’appuyant sur la décision du Conseil d’Etat qui fonde la pleine légitimité de « Base élèves » et de son utilisation.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les maires peuvent-ils accéder à toutes les informations contenues dans le fichier « Base élèves » ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement