Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Non classé
  • L’emploi d’un répulsif contre les SDF, finalement suspendue, suscite l’indignation

Exclusion

L’emploi d’un répulsif contre les SDF, finalement suspendue, suscite l’indignation

Publié le 28/08/2007 • Par La Rédaction • dans :

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Le maire d’Argenteuil, Georges Mothron, (UMP) a annoncé le 27 août qu’il suspendait l’utilisation du produit répulsif Malodore, acheté par la mairie en juillet pour éloigner des personnes SDF du centre-ville.
« On a acheté ce répulsif pour éloigner 4 ou 5 personnes très alcoolisées qui refusent depuis un an de débloquer deux issues de secours d’un centre commercial. Un test a été fait dans un endroit sans SDF. Il n’y en aura pas d’autres », a indiqué le maire.
« J’ai pris cette décision après avoir eu au téléphone, ce week-end, la ministre du Logement, Christine Boutin, et Martin Hirsch, haut commissaire à la pauvreté, a-t-il ajouté. Ils m’ont assuré que tous les moyens seraient mis en place pour aider les personnes qui posent problème. »
Le 27 août, Martin Hirsch, haut commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté, s’est déclaré « choqué » par l’achat de produits répulsifs par la mairie pour déloger les SDF. « Je crois que tous ceux qui travaillent avec les personnes en difficulté et les plus fragilisées savent qu’il y a des moyens qu’il ne faut pas utiliser. Il n’y a aucune bonne raison qui peut justifier des moyens dégradants », s’est indigné l’ancien président d’Emmaüs France au micro de France Info. Le 25 août, Christine Boutin avait jugé « inacceptable » et « indigne » l’utilisation de répulsifs nauséabonds pour déloger les SDF, tout en promettant des initiatives respectant leur « dignité » et les « riverains ». Le 27 août, la Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale (Fnars), qui regroupe la plupart des associations chargées d’accueillir les SDF, s’est également déclarée « indignée par le projet de la mairie d’Argenteuil ». « En ayant, un temps, envisagé de recourir à de tels procédés, les élus de cette municipalité traitent les personnes sans abri comme des cafards et portent atteinte à leur dignité humaine », a-t-elle affirmé.
Il avait été révélé le 24 août que la mairie avait donné une partie des répulsifs aux employés du centre commercial « Côté Seine », qui en avait diffusé dans les sorties de secours pour empêcher les SDF de s’y installer. Certains agents auraient toutefois refusé de faire usage de ce produit.
Georges Mothron a précisé que Malodore avait été acheté à l’initiative du CLSPD (conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance, où siègent le maire, le procureur de la République et le préfet ou leurs représentants), mais qu’il en « assume à 100% la responsabilité ».

Thèmes abordés

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’emploi d’un répulsif contre les SDF, finalement suspendue, suscite l’indignation

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement