Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

environnement

La région Rhône-Alpes lance le Parc naturel régional des Baronnies Provençales

Publié le 16/07/2012 • Par Claude Ferrero • dans : Régions

Dernière ligne droite dans la procédure de création du Parc naturel régional des Baronnies Provençales, la région Rhône-Alpes a approuvé le 12 juillet 2012 le projet de charte du futur PNR. Après huit ans de maturation, parfois houleuse, la délibération de la région et celles des collectivités et groupements concernés attendent désormais le classement du PNR par le ministre de l’Ecologie.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le futur PNR des Baronnies Provençales recouvre un territoire de 226 000 ha et 130 communes (39 000 habitants), dont les deux tiers sont situés dans la Drôme (Rhône-Alpes) et un tiers en Provence Alpes Côte d’Azur (Hautes-Alpes), qui a approuvé le projet de charte du PNR le 28 juin.

Conformément aux grands principes des PNR, les Baronnies Provençales ont pour objectifs d’assurer la préservation d’un territoire de moyenne montagne de toute beauté et de contribuer à son développement et à sa revitalisation économique.
Le Syndicat mixte de préfiguration du PNR a élaboré un document avec 12 objectifs stratégiques déclinés en 37 mesures qui a été présenté dès 2010 au Conseil national de la protection de la nature avec un avis favorable à l’unanimité.
« Le CNPN a même indiqué que cet avant-projet constituait une référence pour toute les démarches de création de parcs et aurait pu être labellisé dès cette étape », s’est félicité Jean-Jack Queyranne, président de la région Rhône-Alpes.

Craintes et oppositions – Depuis, la procédure de concertation s’est intensifiée et a permis d’exprimer un certain nombre de craintes et d’oppositions au projet de PNR, fédérées au sein de « Baronnies Libres sans parc ».
Au total, les conseils municipaux de 38 communes et d’une ville-porte (25 % de la population) ont voté contre la création du PNR tandis que 86 communes dont 6 villes-portes, 12 intercommunalités, 2 départements et 2 régions ont voté pour.

Les griefs des opposants portent principalement sur l’information instrumentalisée en faveur du parc, la création d’un nouveau label PNR alors qu’il existe déjà celui de « Drôme Provençale », le mille-feuille administratif avec la création d’un nouveau syndicat, les contraintes supplémentaires (pour la chasse, les loisirs motorisés…), le coût du parc, etc.
Sur tous ces points, la commission d’enquête issue des tribunaux administratifs de Lyon, Marseille et Grenoble a conclu au rejet des critiques.

Pour résumer, « l’information et l’organisation de l’enquête ont été prises conformément aux texte en vigueur, (…) il ne peut être reproché au syndicat mixte d’avoir publié un fascicule résumant le projet de charte », estime la commission.

2 euros/habitant/an – Sur le label : « Celui de « Drôme Provençale » est un outil de communication touristique ; le label du PNR « favorisera l’identification du territoire et sa spécificité dans tous ses autres aspects et atouts ».
Sur le mille-feuille administratif : « De par sa spécificité, le syndicat mixte est une structure complémentaire (…) dont seul l’outil PNR offre, aujourd’hui, à un territoire rural, une telle solidarité financière », note la Commission.
Sur le financement : le budget du parc représentera pour les communes une participation de 2 euros/habitant/an. 90 % seront apportés par les régions et départements, dont 40 % par Rhône-Alpes.

Lors des débats en séance, les élus de la majorité régionale ont aussi livré une lecture complémentaire des choses en « regrettant des enjeux sans rapport direct avec le territoire des Baronnies », ainsi que l’a souligné Sarah Boukaala (PRG).
« C’est une opposition plus politicienne que de fond révélant le combat entre deux personnalités fortes », a résumé Annie Agier (EELV).
Une référence aux dernières élections législatives où le député-maire (UMP) de Crest, Hervé Mariton, bataillant contre le projet de PNR, a affronté le candidat Hervé Rasclard (PS), président… du Syndicat mixte de préfiguration du PNR.

Pour calmer le jeu, Jean-Jack Queyranne a souligné que la région compte six PNR : « Les élus et les habitants se félicitent tous de leur création, c’est une chance, pas une contrainte. »
Non sans rappeler que le projet de création du PNR des Boucles-du-Rhône (Ain, Isère, Savoie) « est porté avec impatience par un élu UMP ».

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La région Rhône-Alpes lance le Parc naturel régional des Baronnies Provençales

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement