Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Prisons

Beauvais s’insurge contre la suspension du nouveau centre pénitencier par la Chancellerie

Publié le 13/07/2012 • Par Guillaume Roussange • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu prévention sécurité, Régions

Christiane Taubira a annoncé, le 27 juin 2012, vouloir revoir à la baisse le nombre de créations de places de prison. Attendu depuis plus de dix ans, le projet de construction de l’établissement de Beauvais est gelé. Les élus UMP crient au scandale.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’urgence attendra. Alors que le projet, attendu depuis plus de dix ans, semblait enfin dans les starting-blocks, la Garde de Sceaux a finalement ajourné l’appel d’offres de construction relatif à la nouvelle prison de Beauvais. Motif invoqué par la Chancellerie : la nécessaire évaluation des programmes immobiliers lancés sous le gouvernement Fillon et devant porter le parc carcéral à 80 000 places.
« Ces arbitrages seront réalisés selon les contraintes budgétaires actuelles et les besoins réels. Ils détermineront la variable d’ajustement entre 63 000 et 72 000 places », a récemment confirmé un porte-parole du ministère.

Atteinte à la continuité de l’Etat – La maison d’arrêt de Beauvais figurera-t-elle parmi les premières victimes de ces nouvelles orientations ? Caroline Cayeux, la sénatrice-maire (UMP) de la ville, en est sûre. Elle s’en est directement ouverte auprès de Christiane Taubira, lui faisant part « de sa profonde stupéfaction et de son incompréhension totale face à cette décision. Cette dernière porte directement atteinte au principe de continuité de l’Etat et désavoue la qualité du travail effectué depuis de nombreuses années en étroite collaboration entre la ville de Beauvais et les services de l’Etat (…) Cette décision unilatérale de suspendre ce projet, sans même avoir pris la peine de prendre l’attache des élus locaux, est tout simplement scandaleuse », s’est indignée l’élue.

Il faut dire que, construite au milieu du XIXesiècle, la maison d’arrêt de Beauvais est considérée comme un établissement obsolète et même vétuste. L’argument est d’ailleurs largement utilisé par la municipalité, qui dénonce une décision « unilatérale », niant « l’urgence d’améliorer le cadre et la qualité de vie des personnes incarcérées » et remettant en cause « les projets d’aménagements urbains de Beauvais ».

Evalué à plus de 40 millions d’euros, le centre pénitencier devait compter 600 places, contre 150 environ actuellement. Sa construction devait générer 300 emplois, de même que son fonctionnement (250 fonctionnaires et 50 personnels des services médicaux et de maintenance).
En 2011, le ministère estimait à 7 millions d’euros le montant des taxes foncière et d’habitation générés par les personnels de l’établissement et leurs familles.

Régions

1 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Beauvais s’insurge contre la suspension du nouveau centre pénitencier par la Chancellerie

Votre e-mail ne sera pas publié

Antoine

17/07/2012 12h45

A quoi joue cette ministre ?!?

Deux constats :

– seulement 50% des peines d’emprisonnement seraient exécutées d’après l’Union Syndicale des Magistrats (source : http://www.justice.gouv.fr/publications-10047/rapports-thematiques-10049/taux-dexecution-des-peines-demprisonnement-ferme-10041.html).

– la surpopulation carcérale n’est pas non plus un secret et vaut à la France d’être condamnée en raison des conditions de détentions qu’elle offre.

Malgrè cela et alors que des femmes gendarmes sont abattues dans des villages et que des gens sont exécutés à l’AK47 dans les discothèques, Mme Taubira estime qu’il n’est pas nécessaire de construire davantage de prisons…

(Le ton employé dans ce commentaire est volontairement immodéré, en vue de déclencher une certaine prise de conscience. J’ai confiance en la justice et je pense qu’il est grand temps qu’on lui donne les moyens de travailler correctement.)

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement