Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances publiques

Cure d’austérité sur la durée

Publié le 09/07/2012 • Par Jacques Paquier • dans : Infographies finances

Gazette 28_finances_1
La Gazette
En promettant aux collectivités « un effort semblable à celui de l’Etat », à l’issue du séminaire gouvernemental du 25 juin, Jean-Marc Ayrault a donné raison à ceux qui pressentaient que l’austérité survivrait à l’alternance. On peut même dire que, si le gouvernement tient parole, elle s’aggravera tant l’Etat s’est astreint à une cure d’amaigrissement au cours des dernières années. Cure qui doit s’accentuer si la France veut honorer ses engagements européens.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

De 2007 à 2010, l’Etat a respecté, en effet, une norme d’évolution à « 0 volume » (égale à l’inflation) sur l’ensemble de son budget. En 2010 et 2011, la cure s’est accentuée. L’ensemble du budget est resté à « 0 volume » mais, à l’intérieur de cette enveloppe, les dépenses hors charge de la dette et hors pensions sont figées en « 0 valeur », c’est-à-dire que leur croissance est nulle et n’est plus indexée sur l’inflation.

A compter de 2012, les dépenses hors dette et pensions passent du « 0 valeur » à une baisse d’un milliard d’euros par an. Lors de l’examen du projet de loi de finances (PLF) pour 2012, deux coups de rabots s’ajoutent à cette norme : un milliard d’euros, dont les collectivités ont payé 20 %, puis 500 millions, dont elles ont été exonérées.

Selon les ...

[60% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Cure d’austérité sur la durée

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement